Édition du lundi 29 mars 2010


Imprimer Imprimer

L'élection municipale de Corbeil-Essonnes à nouveau annulée en première instance par le tribunal administratif

Vendredi 26 mars, le tribunal administratif de Versailles, suivant les recommandations de son rapporteur public qui, lundi, avait préconisé l’annulation de l’élection de Jean-Pierre Bechter, maire UMP de Corbeil-Essonnes depuis octobre et bras droit de l’ancien maire Serge Dassault, a prononcé l’annulation des élections municipales qui se sont déroulées en octobre 2009. Ces élections avaient été organisées après une première annulation du scrutin de 2008 (voir nos informations en lien ci-dessous). Deux recours avaient été déposés par les opposants après cette élection municipale. L’un émanait de Michel Nouaille (PCF), battu au deuxième tour lors de l’élection municipale d’octobre dernier. L’autre recours avait été déposé conjointement par Jacques Picard (Verts-Europe Écologie) et Carlos da Silva (PS). Jacques Picard et Carlos da Silva avaient «pointé l’utilisation abusive du nom de Serge Dassault, inéligible, sur tous les documents électoraux», selon un communiqué de Carlos da Silva. «Nous avions également dénoncé les pressions faites sur les électeurs corbeil-essonnois par le biais de promesses d’emplois ou de sauvegarde les entreprises corbeil-essonnoises Helio et Altis», ajoutait-il. Avant que la décision du tribunal ne soit rendue, Jean-Pierre Bechter avait assuré qu’il y aurait un recours.
Édition du lundi 29 mars 2010 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France