Édition du mercredi 1 septembre 2004


    Imprimer Imprimer

Elections municipales : l'UMP, l'UDF et le FN pour un report d'un an

Consultés lundi par le ministre de l'Intérieur Dominique de Villepin au sujet du calendrier électoral surchargé de l'année 2007, les responsables de l'UMP ont proposé de reporter de douze mois, à mars 2008, les prochaines élections municipales. Une solution approuvée par l'UDF et le FN. Avec les municipales et cantonales en mars, la présidentielle en avril-mai, les législatives en juin et les sénatoriales en septembre, l'année 2007 s'annonce comme un embouteillage électoral susceptible de décourager l'électeur le plus forcené. Or, il est délicat de reporter la présidentielle et les législatives, qui ont fait l'objet d'une loi en 2001 pour inverser le calendrier électoral, et faire passer l'élection du président avant celle des députés. Pour résoudre ce dilemme, le ministre de l'Intérieur a engagé lundi une consultation des partis politiques. Il compte présenter un projet de loi au Parlement cet automne. Fin juin, Jean-Pierre Raffarin s'était prononcé pour un report de six à douze mois des scrutins locaux (municipales et cantonales), qui interviendraient donc après les sénatoriales. Une proposition reprise lundi par le président par intérim de l'UMP, Jean-Claude Gaudin: "Nous pensons que l'année 2007 doit être réservée aux scrutins nationaux" et "qu'il faut reporter à 2008, à mars 2008, les élections municipales et les élections cantonales" pour laisser "le temps d'une vraie campagne". M. Gaudin s'est au passage félicité de ce que le ministre de l'Intérieur n'ait pas annulé cette entrevue, suite à la prise en otage en Irak des deux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot. C'eut été "donner un signe de faiblesse" et "nous ne voulons pas céder au terrorisme", a-t-il martelé. La piste avancée par l'UMP a reçu le soutien de l'UDF. "Il ne nous paraît pas non plus bien possible de faire les élections locales -municipales et cantonales- avant mars 2008", a observé le président du groupe Union centriste au Sénat, Michel Mercier. Plutôt partisan d'organiser la présidentielle et les législatives le même jour, le président du FN Jean-Marie Le Pen a indiqué qu'il se satisferait d'un report d'un an des municipales.
Édition du mercredi 1 septembre 2004 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France