Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du vendredi 17 octobre 2008
Elections municipales

Contentieux des municipales: élection de Goussainville annulée, appel en Conseil d'Etat pour le candidat PS à Longjumeau

Le tribunal administratif de Pontoise a annulé jeudi l'élection municipale d'Antoine Casula (UMP) à Goussainville (Val-d'Oise), estimant que des «manoeuvres» dans la constitution des listes électorales ont «altéré la sincérité du scrutin». Dans sa décision, le tribunal administratif pointe les irrégularités qui ont entouré la radiation de centaines d'électeurs dans les mois qui ont précédé le scrutin et conclut à «l'existence d'une manoeuvre dans l'établissement des listes électorales qui a eu pour effet d'altérer la sincérité du scrutin». Antoine Casula, le maire sortant, avait été élu le 16 mars 2008 avec 13 voix d'avance sur son opposant socialiste, Alain Louis, qui avait introduit le recours. Le commissaire du gouvernement avait donné un avis favorable au recours introduit par le candidat socialiste. Par ailleurs, Jean-Claude Marquez, ex-candidat PS battu de 39 voix au second tour des municipales à Longjumeau (Essonne) par la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), a annoncé jeudi dans un communiqué qu'il faisait appel du rejet de recours en annulation du scrutin. Le 6 octobre, le tribunal administratif de Versailles a rejeté le recours déposé par M. Marquez, contre l'avis du commissaire du gouvernement. Estimant ce jugement «pour le moins surprenant», et «très contestable», M. Marquez et ses co-listiers ont décidé de faire appel devant le Conseil d'Etat, selon le communiqué. La liste de Mme Kosciusko-Morizet l'avait emporté le 16 mars avec 47,27% des suffrages (3.816 voix), contre 46,79% (3.777 voix) pour M. Marquez. Loin derrière, Philippe Schmit (DVG) avait obtenu 5,95%, avec 480 voix.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site