Édition du Jeudi 29 novembre 2018


Imprimer Imprimer

Les signaux sont au vert pour les entreprises publiques locales

D’après les résultats du Baromètre EPLscope, édité par la Fédération des entreprises publiques locales, les EPL ne se seraient jamais aussi bien portées. Au nombre de 1 300 au 1er juin 2018 - 67 ont été créées en 2017 – les sociétés d’économie mixte (Sem), les sociétés publiques locales (SPL) et les sociétés d’économie mixte à opération unique (Semop), créées en 2014, ont vu leur chiffre d’affaires moyen augmenter de 5 % en un an. Sur le territoire national, elles sont à l’origine de la création de 65 300 emplois (27 % des EPL ont l’intention d’augmenter leurs effectifs en 2018).
« Un réseau qui se densifie », « un réflexe EPL », « une tendance favorable aux EPL qui devrait perdurer »… Les conclusions du Baromètre ont de quoi réjouir Jean-Marc Sermier, député du Jura et président de la Fédération des EPL : « Les collectivités locales sont invitées à repenser leur action en l’orientant vers davantage d’efficacité et de globalité. Les entreprises publiques locales sont une réponse à cette réflexion sur l’optimisation de l’action menée dans les territoires. En raison de leur caractère intrinsèquement partenarial, elles permettent l’accroissement de la capacité financière des différents projets. »
Les EPL interviennent en effet dans toujours plus de domaines d’activités (les détails sont à retrouver dans le Baromètre en téléchargement ci-dessous). « Le tourisme, la culture, les loisirs et l’aménagement sont toujours prédominants. Des secteurs comme l’habitat et l’immobilier ou la mobilité confirment leur importance, tandis que l’accroissement du nombre d’EPL est élevé dans les secteurs de l’environnement et des réseaux (+ 10 %), et du développement économique (+ 5 %) », est-il indiqué dans le Baromètre.
Et les collectivités, actionnaires des EPL à 65 %, sont à la manœuvre : « Les intercommunalités se sont notamment emparées de la Société publique locale en profitant des avantages du partenariat public-public et de la maîtrise politique associée à ce mode de gestion. Elles détiennent aujourd’hui 18 % des parts des EPL, et 45 % de celles des SPL. Communes et départements maintiennent, quant à eux, leur confiance et leur niveau de participation. »
À l’avenir, le développement des EPL pourrait encore se poursuivre : « Les prévisions en matière de création de structures se maintiennent à un niveau proche de celui observé l’année dernière. En 2018, 166 projets sont recensés, dont 36 dans le domaine de l’énergie et 34 dans celui de la gestion d’équipements de tourisme, de culture ou de loisirs. Le bloc communal est à leur initiative dans la grande majorité des cas, avec une place de plus en plus occupée par les intercommunalités. 62 projets de SPL sont étudiés dans cette perspective. »
L.G.
Télécharger le Baromètre.
Édition du Jeudi 29 novembre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr