Édition du jeudi 27 juin 2019


Imprimer Imprimer

Canicule : comment garantir la sécurité des enfants dans les crèches et les écoles

Dans la basse vallée du Rhône, le Var, le Gard ou l’Ardèche, le mercure pourrait avoisiner, ce jeudi, les 45°C. Plus largement, ce ne sont pas moins de 78 départements - seul le nord et une partie de l’ouest et du sud-ouest sont épargnés - qui ont été placés, ce matin, en vigilance orange canicule par Météo France.
Avec les personnes âgées, les enfants sont tout particulièrement à surveiller. La Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) adresse ainsi une série de recommandations, souvent de bon sens, aux professionnels de l’accueil individuel et collectif des jeunes enfants (les établissements et services d’accueil des enfants de moins de six ans, les centres maternels, les accueils collectifs de mineurs) afin de « garantir le bien-être et la sécurité des enfants accueillis ». Elle les invite notamment à « prévoir l’aménagement spécifique d’une pièce plus fraîche et à vérifier que les dispositifs et les matériels adaptés à la situation (stores, volets, ventilateurs, systèmes de rafraîchissement, réfrigérateur, congélateur…) fonctionnent correctement ».
Pour éviter que la chaleur ne pénètre dans les lieux d’accueil, la DGCS conseille de « fermer les volets, les stores ou les rideaux (…) L’espace sommeil peut être ponctuellement déplacé vers une salle plus ombragée. »
La DGCS rappelle qu'il est « fortement conseillé de ne pas sortir les enfants pendant les heures les plus chaudes de la journée, entre 13h et 17h, de limiter au maximum les efforts physiques et les activités à l’extérieur, la chaleur demandant des efforts supplémentaires au corps, notamment au cœur, et de proposer des jeux calmes, des jeux d'eau, et des activités aquatiques pour les plus grands, en prenant bien garde de surveiller les enfants ».
Pour rafraîchir les enfants, enfin, l'État recommande d’utiliser « des linges mouillés ou des brumisations » et de leur « proposer régulièrement à boire (boissons fraîches mais non glacées, régulièrement et par petites quantités), même en l’absence de soif ».

Plusieurs centaines d'écoles fermées
Dans les écoles, la vigilance est, elle aussi, de rigueur. Certains établissements scolaires du Gard et de la Vienne, par exemple, ont décidé d’annuler les sorties ou les fêtes de fin d’année aujourd’hui et demain. Plusieurs centaines d’autres, comme à Poitiers (Vienne), sont simplement fermés et n’accueillent aucun élève cette fin de semaine. Des arrêtés municipaux ont été pris à Forbach (Moselle), Tours (Indre-et-Loire) ou encore Toulon (Var), selon Le Monde. Pour mémoire, la circulaire relative au Règlement type des écoles maternelles et élémentaires publiques du 9 juillet 2014 rappelle que le directeur d’école est en charge du bon fonctionnement des écoles sur le temps scolaire et à ce titre peut prendre une décision de non ouverture de l’école durant les heures d’enseignement, tout en associant en amont le maire de la commune qui est propriétaire des bâtiments et en vertu de ses pouvoirs de police.
En cas de décision de fermeture des écoles, un accueil, en centre de loisirs ou dans des bâtiments plus adaptés par exemple, peut être proposé par la collectivité : l’obligation d’organiser un accueil des élèves les jours de grève des enseignants (loi du 20 août 2008) ne s’applique pas dans ce cas de figure.

 « Un congé canicule »
À ce sujet, la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) est montée au créneau, ce matin, dans les colonnes du Parisien. Rodrigo Arenas, son président, demande au gouvernement un « véritable plan canicule pour les enfants, comme ce qui se fait dans les maisons de retraite ». Il s’agit, selon lui, de « repenser l'architecture des écoles, mais aussi de créer un fonds d'urgence abondé par l'État, facile à solliciter ». L'association suggère, enfin, d'instaurer un « congé canicule » pour les parents. Celui-ci leur donnerait le droit de quitter leur travail pour s'occuper de leurs enfants, si la mairie ou l'État décrète la fermeture des établissements scolaires pour cause de forte chaleur.
La canicule a aussi provoqué le report au début de la semaine prochaine des épreuves du brevet des collèges. Elles devaient, initialement, se dérouler aujourd’hui et demain. Les vacances des collégiens attendront donc encore un peu.
Ludovic Galtier
Télécharger la circulaire du 9 juillet 2014.
Édition du jeudi 27 juin 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France