Édition du mardi 19 mars 2013


Imprimer Imprimer

Lancement de la huitième Semaine sans pesticides

Pour la huitième année, la « Semaine pour les alternatives aux pesticides », du 20 au 30 mars, veut sensibiliser le public à l’usage des pesticides et leur impact sur l’environnement, alors que leur utilisation en France, premier pays consommateur de pesticides en Europe, a augmenté de 2,5% en 2011. Une hausse à contre-courant du plan Ecophyto, lancé en 2008, qui entend en diviser par deux l'usage d'ici 2018.
Pendant les premiers jours du printemps, période de reprise des épandages de pesticides, le public est invité à s'informer sur les enjeux sanitaires et environnementaux qu’ils soulèvent ainsi que sur les alternatives à leur usage. Ateliers de jardinage, conférences, repas bio… plus de 700 événements sont programmés en France, mais aussi dans quinze autres pays.
Coordonné par l'ONG Générations futures, l’événement est notamment soutenu par l'Union nationale de l'Apiculture Française et l'Association des maires de France.
A l'heure où les études se multiplient sur les impacts négatifs sur les abeilles, et sur les maladies auxquelles sont exposés les agriculteurs (troubles respiratoires ou neurologiques, cancers....), l'idée est de montrer « qu’on peut faire avec beaucoup moins de pesticides, voire plus du tout », insiste François Veillerette, président de Générations Futures.
Plus de 90% des produits phytosanitaires sont utilisés dans l'agriculture, le reste se partageant entre les usages collectifs comme les voies ferrées, les voiries, les parcs publics, et les jardiniers amateurs.
Le ministre de l'Agriculture, Stephane Le Foll, qui veut impulser une mutation écologique du monde agricole, réfléchit notamment à une fiscalité incitative pour réduire les pesticides.
Les villes se sont également mises au diapason avec, depuis des années, nombre de municipalités moyennes ou grandes qui ont adopté un objectif « zéro phyto ». Au désherbage, elles préfèrent par exemple le paillage au pied des arbres pour empêcher l'apparition des mauvaises herbes. Certaines communes s’efforcent encore de proposer des repas bio dans leurs cantines scolaires.

Consulter le site dédié à l’événement.
Édition du mardi 19 mars 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France