Édition du mercredi 13 juin 2012


Imprimer Imprimer

La ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie est favorable à la fixation d'une cible de réduction des consommations de l'ensemble du parc bâti existant à long terme, en 2050

En marge du conseil des ministres de l'Environnement de l'Union européenne, réuni le 11 Juin 2012 à Luxembourg, la ministre française de l'Écologie, du développement durable, et de l'énergie, Nicole Bricq, a fait part de ses orientations en matière d'efficacité énergétique et de lutte contre le changement climatique. Elle souligne tout d’abord «la nécessité de se doter d'un cadre communautaire ambitieux pour atteindre l'objectif de 20% d'économies d'énergie en 2020» et indique qu’elle «apporte son plein soutien à la présidence danoise de l'Union européenne pour aboutir à un accord sur la directive efficacité énergétique avant le conseil des ministres de l'Énergie le 15 juin».
Concernant la limitation des ventes d’énergie, elle indique que «la mesure la plus importante du texte prévoit un objectif contraignant de réduction de 1,5% par an de l'ensemble des ventes d'énergies, hors transports. La France insiste sur la nécessité de préserver l'ambition de cette mesure tout en laissant des flexibilités aux États membres. La présidence propose de limiter l'utilisation de ces flexibilités à 25% de l'ambition initiale. La France soutient la présidence et est prête à fixer un plafonnement encore plus faible de 20% pour obtenir un accord avec le Parlement. Elle invite ses partenaires européens à faire preuve de la même ambition.»
En accord avec la ministre chargée du Logement, Cécile Duflot, la ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie «s'engage par ailleurs à atteindre l'objectif de 3% de rénovation annuelle des bâtiments de l'État. Il s'agit d'un engagement particulièrement important pour la France, étant donné la dimension du parc immobilier de l'État. De plus, pour répondre aux souhaits du rapporteur du Parlement européen, la ministre est favorable à la fixation d'une cible de réduction des consommations de l'ensemble du parc bâti existant à long terme, en 2050».
La réalisation complète des objectifs de la directive efficacité énergétique permettrait, selon la Commission, «d'atteindre un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 25%, supérieur à l'objectif de -20% du plan énergie-climat».
Nicole Bricq appelle «à renforcer les mesures pour assurer la transition écologique». A cette fin, elle indique qu’«il est urgent de mobiliser les dispositifs et moyens appropriés, notamment à travers les financements communautaires et de mener une réflexion sur les outils permettant de rehausser rapidement le prix du quota européen.»

- Pour accéder au communiqué de presse de Nicole Bricq, utiliser le premier lien ci-dessous.
- Pour télécharger la proposition de directive du parlement européen et du conseil relative à l’efficacité énergétique (PDF 377 Ko), utiliser le second lien ci-dessous.
Édition du mercredi 13 juin 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France