Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 15 décembre 2010
Démographie

En 2006, 4,4 millions de personnes vivaient en zones urbaines sensibles (ZUS)

Dans le dernier numéro d’INSEE-Première (1), l’INSEE présente une analyse de la population vivant dans les zones urbaines sensibles (ZUS). Ainsi, en 2006, 4,4 millions de personnes vivaient dans ces quartiers, soit 7% de la population française. Cette population est en diminution depuis 1990. La part de la population résidant en ZUS «est maximale à La Réunion et en Guyane, autour de 15%; elle dépasse 10% dans le Nord-Pas-de-Calais, en Île-de-France et en Corse. À l’inverse, elle est inférieure à 3% en Bretagne, dans le Limousin et en Midi-Pyrénées.» Les ZUS sont de tailles très diverses: «Une quarantaine compte moins de 1.000 habitants tandis que les deux plus grandes, "Centre Nord" à Marseille et "Roubaix Nord", comptent chacune autour de 50.000 habitants. À elle seule, l’Île-de-France concentre 11 des 21 ZUS de plus de 20.000 habitants de France métropolitaine. Dans les DOM, la plus grande ZUS est à Saint-Denis, à la Réunion: près de 40.000 habitants y résident.» Les caractéristiques des habitants des ZUS ont peu évolué depuis 1999. «En 2006, tout comme en 1999, la part des moins de six ans dans les ZUS est supérieure d’un tiers à celle observée dans les unités urbaines englobantes et celle des moins de 20 ans, d’un quart», souligne l’Institut. Dans les ZUS, comme dans leurs unités urbaines, «les 18-24 ans, étudiants et jeunes actifs, sont surreprésentés par rapport aux autres classes d’âge, ce qui est caractéristique des grandes agglomérations. Les femmes de 23 à 30 ans sont plus présentes en ZUS que dans leurs unités urbaines, ce qui n’est pas le cas des hommes du même âge. Leur manque d’insertion dans la vie active et leur monoparentalité fréquente limitent peut-être leurs possibilités de départ des ZUS», observent aussi les auteurs de l’étude. (1) Insee Première N°1328, décembre 2010. Pour télécharger le numéro d’INSEE Premières, utiliser le lien ci-dessous (PDF, 582 Ko).
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site