Édition du vendredi 8 juin 2012


Imprimer Imprimer

Déchets ménagers selon la Banque mondiale : le volume des déchets généré par les citadins passera de 1,3 milliard de tonnes par an aujourd'hui à 2,2 milliards d'ici à 2025

La banque mondiale vient de mettre en ligne sur son site internet un rapport, intitul What a Waste: A Global Review of Solid Waste Management (1), qui propose pour la premire fois des donnes consolides sur la production, la collecte, la composition et l'limination des dchets solides urbains, par pays et par rgion. Selon ce document, la quantit d'ordures gnre par les citadins va fortement augmenter d'ici 2025. Ce volume passera de 1,3 milliard de tonnes par an aujourd'hui 2,2 milliards, l'essentiel de la hausse provenant des villes forte croissance des pays en dveloppement et, le cot annuel de la gestion des dchets solides devrait atteindre 375 milliards de dollars, contre 205 milliards actuellement, et sa hausse sera plus vive dans les pays faible revenu. C'est en Chine (devenue le premier producteur de dchets au monde en 2004, devant les tats-Unis), dans d'autres rgions d'Asie de l'Est et dans une partie de l'Europe de l'Est et du Moyen-Orient que le volume de dchets augmente le plus vite. On y constate des progressions similaires en termes de dchets, d'urbanisation et de PIB : il existe en effet une corrlation directe entre le niveau de revenu par habitant dans les villes et la quantit de dchets gnre.
Les auteurs du rapport annoncent aussi une crise imminente du traitement de ces dchets mesure que le niveau de vie augmente et que la population urbaine s'accrot et pour Rachel Kyte, vice-prsidente pour le dveloppement durable la Banque mondiale, Il est de plus en plus urgent d'amliorer la gestion des dchets solides, en particulier dans les villes en expansion rapide des pays faible revenu .
En gnral, lorsqu'un pays s'urbanise et que la population s'enrichit, la consommation de matires inorganiques (comme le plastique, le papier, le verre et l'aluminium) s'accrot, tandis que la part des matires organiques diminue.
Le rapport nonce galement des recommandations de politique publique visant la rduction des missions de gaz effet de serre (GES) dues un traitement inefficient des dchets solides. Selon les estimations, les dchets de consommation reprsenteraient prs de 5 % du total des missions mondiales de GES, les dcharges gnrant 12 % de la totalit des missions mondiales de mthane. D'aprs le rapport, il existe un certain nombre de pratiques que la plupart des villes pourrait mettre en uvre dans ce domaine : informer la population sur les possibilits permettant de rduire la production de dchets et d'augmenter le recyclage et le compostage ; instaurer des mcanismes de prix (taxes sur les produits, par exemple) afin d'encourager les consommateurs rduire la production de dchets et recourir davantage au recyclage; mettre en place des redevances d'utilisation lies la quantit de dchets.
(1) Pour voir le rapport (en anglais), utiliser le lien ci-dessous
Édition du vendredi 8 juin 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France