Édition du mardi 27 mai 2014


Imprimer Imprimer

François Hollande : la réforme territoriale sera présentée « dès la semaine prochaine »

François Hollande a annoncé hier soir, lors de son allocution télévisée au lendemain des élections européennes, que la réforme territoriale serait présentée « dès la semaine prochaine ». « Ce n’est pas l’Europe qui nous demande de faire des réformes. C’est pour la France que nous devons les mener à bien », a déclaré le président de la République, confirmant la « feuille de route » adressée à son Premier ministre, Manuel Valls. « C’est l’emploi par le soutien aux entreprises, le pacte de responsabilité. C’est le pouvoir d’achat par des baisses d’impôts. C’est la justice sociale par la priorité répétée, réaffirmée à l’éducation. C’est la simplification, la modernisation et ce sera tout l’enjeu de la réforme de notre organisation territoriale, de grandes régions, avec une évolution de nos collectivités et ce sera présenté dès la semaine prochaine », a-t-il poursuivi.
Le chef de l’Etat n’a pas précisé en revanche s’il s’agissait de la présentation d’un projet de loi en Conseil des ministres ou d’une intervention de sa part, comme cela avait été annoncé par son entourage ces derniers temps.
Les grandes lignes de la réforme sont cependant d’ores et déjà connues pour avoir été indiquées par le président de la République lui même : diminution de moitié du nombre des régions métropolitaines, constitution d’intercommunalités plus importantes et suppression, dans un avenir plus ou moins proche, des conseils départementaux.
Pour le gouvernement, cette réforme a aussi pour but, en gagnant en efficacité, de réaliser des économies. Rappelons que les collectivités doivent contribuer à hauteur de 11 milliards sur les 50 milliards d’économies que l’Etat s’est engagé à faire d'ici la fin du quinquennat.
Comme il s’y était engagé, François Hollande a consulté tous les chefs des partis politiques ainsi que les présidents des trois grandes associations d'élus : Association des maires de France, Association des régions de France et Assemblée des départements de France (lire Maire info du 22 mai).
L’une des questions les plus compliquées à traiter pour le gouvernement est la suppression des conseils départementaux et la nécessité ou non de passer par une réforme de la Constitution. Sur le sujet, les avis divergent.
La question du bon échelon intermédiaire entre communes et régions reste également entière même si la ministre de la Décentralisation a évoqué une première piste de réflexion : la constitution d’une assemblée des présidents d’intercommunalité à l’échelle départementale (lire Maire info du 15 mai). Mais là aussi, plusieurs voix ont déjà émis des réserves sur la validité constitutionnelle du dispositif envisagé. Il pourrait en effet y avoir dans ces futures assemblées des représentants d'intercommunalités élus de façon différente, la loi électorale différenciant les modalités de scrutin entre communes de moins et de plus de 1 000 habitants. Une autre piste est également à l'étude, celle du « conseiller territorial inversé ». Il s'agirait dans ce cas de faire siéger dans ces nouvelles assemblées départementales les conseillers régionaux. Le dispositif du conseiller territorial créé par la loi de réforme des collectivités territoriales de décembre 2010 prévoyait, lui, de faire siéger les conseillers départementaux dans les assemblées régionales.
Seule certitude aujourd’hui : les contours et le calendrier de la réforme territoriale devraient être un peu plus précis « dès la semaine prochaine ». Ce soir, l'Assemblée nationale débattra de la réforme territoriale. Débuts des échanges : 21h30. 
C.N.

Édition du mardi 27 mai 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France