Édition du jeudi 28 février 2019


Imprimer Imprimer

Budgets « culture » dans les collectivités : « Une dynamique légèrement plus favorable » en 2018

L’Observatoire des politiques culturelles a publié, en partenariat avec le ministère de la Culture, « une note de conjoncture sur les dépenses culturelles (bibliothèques, musées, établissements d'enseignement artistiques, patrimoine, festivals...) des collectivités territoriales et leurs groupements » (2017-2019). Volontairement restreinte, l’étude porte seulement sur l’évolution du budget « culture » de 140 collectivités de plus de 20 000 habitants - dont 26 communes de 20 000 à 100 000 habitants, 23 communautés d’agglomération et 13 communautés de communes (dans l’étude, ces 62 collectivités apparaissent dans la catégorie « reste du bloc local »). Les conclusions sont donc parfois à relativiser.
Toujours est-il que de manière générale, une majorité de ces 140 collectivités (56 %) a affiché un budget « culture » en fonctionnement à la hausse : c’est dix points de plus par rapport à 2017 (évolution des dépenses de fonctionnement à partir des budgets primitifs 2016-2017). À l’inverse, un tiers des 140 collectivités a revu à la baisse son budget « culture » en fonctionnement. Parmi elles, deux départements, six communautés de communes, une communauté d’agglomération et deux villes moyennes l’ont réduit de plus de 10 %.
Malgré « des disparités entre collectivités », la dynamique est également « positive » en section investissement. Dans la majorité des cas où il y a une hausse, celle-ci atteint voire dépasse 10 %. Un chiffre à relativiser : « Les tendances en investissement doivent toujours être interprétées avec précaution et restent difficiles à extrapoler dans la mesure où elles ont un caractère beaucoup plus conjoncturel que les dépenses de fonctionnement et doivent être analysées dans une perspective pluriannuelle », temporisent les auteurs de l’étude.

12,5 % du budget des villes de plus de 100 000 habitants
S’agissant des plus petites collectivités parties prenantes de l’enquête (« reste du bloc local »), 52 % d’entre elles (32 sur 62) ont augmenté, entre 2017 et 2018, leur budget « culture » en section fonctionnement. En moyenne, le résultat est similaire en section investissement (51 %).
Mais suivant les cas, ce budget oscille entre -10 % (voire encore moins pour 18 des 62 collectivités de cette catégorie) à +10 % ou plus (pour 25 collectivités). Au vu de l’hétérogénéité des profils de collectivités analysées dans « le reste du bloc local », « il n’est pas possible d’en tirer des conclusions sur chacune des catégories (communes, communautés de communes, communautés d’agglomération) et d’extrapoler les données qui – non représentatives statistiquement – sont présentées ici à titre indicatif ».
Pour le reste, plus de sept villes de plus de 100 000 habitants sur dix (71 %) augmentent leurs budgets culturels de fonctionnement entre 2017 et 2018, et 21 % les réduisent. À une exception près, « ces évolutions varient dans une fourchette de -7 % à +18 % ». À noter : la part moyenne du budget « culture » (fonctionnement et investissement confondus) atteint 12,5 % dans les villes de plus de 100 000 habitants, contre 3,2 % dans les métropoles, 1,9 % dans les régions et 0,9 % dans les départements.

La stabilité en 2019
Après « la dynamique légèrement plus favorable » constatée en 2018, qu’en sera-t-il alors pour 2019 ? « La moitié des répondants (50 %) prévoient une stabilité de leur budget culturel. L’autre moitié se répartit de manière assez équilibrée entre une baisse envisagée de l’effort culturel (18 %), une hausse (16 %) et une incapacité à se projeter à l’heure actuelle (16 %) ». Conséquence, selon l'Observatoire, de la contractualisation État-collectivités (limitation à 1,2 % de l’augmentation des dépenses de fonctionnement). Selon ses projections, « l’impact pour la culture de ce contrat de maîtrise de la dépense publique pour les années à venir aura des conséquences négatives, en particulier au niveau des villes, qui assument la majorité de l’effort des collectivités publiques et qui doivent faire face à des dépenses contraintes de fonctionnement augmentant chaque année plus vite que le taux contractuel fixé dans le cadre du pacte financier État-collectivités ».
Ludovic Galtier
Télécharger la note.
Édition du jeudi 28 février 2019 image
Journal Officiel

Journal Officiel du jeudi 28 février 2019

Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
Ministère chargé de la Ville et du Logement
Commission nationale de l'informatique et des libertés
Ministère de l'Intérieur
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr