Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du vendredi 13 mars 2020
Coronavirus

Football, rugby, handball... Pour « éradiquer » le covid-19, les compétitions amateurs « suspendues »

[Article mis à jour lundi 16 mars après conférence de presse de la ministre]

La propagation du covid-19 met un coup d’arrêt aux compétitions sportives. Quelle que soit la discipline, on ne compte plus les décisions d’annulation ou de report, par les fédérations nationales et internationales, d’événements inscrits au calendrier dans quelques jours à peine ou ces prochains mois.
La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s'est exprimée vendredi après-midi pour annoncer « la fermeture temporaire de l’ensemble des établissements relevant de (son) ministère, écoles, pôles et CREPS… à partir de lundi et pour une durée minimum de 15 jours. Naturellement, l’Insep fait partie de ces établissements.» 
Le sport amateur n’est, lui non plus, pas épargné, alors que les enfants et les jeunes, effectifs colossaux s’il en est dans les associations sportives locales, sont priés - afin de circonscrire la « pandémie »  - de ne plus se rendre dans leurs établissements scolaires dès le lundi 16 mars. Et ce pendant « au moins trois semaines »  (lire article ci-dessus). La ministre a demandé que les activités sportives soient « limitées à 10 personnes maximum », invitant les clubs à « scinder leurs groupes »  et ajoutant que « tous les stages sportifs à venir, y compris pendant les vacances de Pâcques, sont annulés ».

Football et rugby : « suspension »  de l’ensemble des compétitions
Dès l’allocution d’Emmanuel Macron d’hier soir terminée (lire article ci-dessus), Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), n’a pas tardé à prendre les décisions qui s’imposent. Il a annoncé « la suspension de l’ensemble des activités et compétitions gérées par la Fédération, ses ligues et ses districts, sur l'ensemble du territoire. Ainsi, tous les championnats amateurs féminins et masculins, de toutes les catégories d’âge, les divers tournois et rassemblements, les entraînements et l’activité des écoles de football sont interrompus à compter de demain vendredi 13 mars, et jusqu'à nouvel ordre. Ils reprendront dès que les conditions sanitaires le permettront. »  Reste à savoir si les matches prévus durant cette période seront joués ultérieurement ou si les classements, déterminants dans la montée et la descente des clubs la saison prochaine, seront gelés. La Fédération aux quelque 2 millions de licenciés, 15 000 clubs et 400 000 bénévoles, ses ligues et ses districts organisent, rappelons-le, 30 000 matches chaque week-end partout en France. 
« Pour lutter contre la propagation du virus qui frappe actuellement notre pays », la Fédération française de rugby (FFR) a pris une décision similaire. Dans un communiqué de la même veine, publié ce matin, son président Bernard Laporte « suspend l’ensemble de ses compétitions, rassemblements et entraînements, ainsi que ceux de ses ligues, départements et clubs, jusqu’à ce que les conditions sanitaires permettent leur reprise ». En conséquence, « tous les championnats, de toutes les catégories sans exception, sont suspendus, ainsi que toutes les activités des écoles de rugby. » 
La consigne est désormais claire. Jusque-là, les clubs de rugby étaient livrés à eux-mêmes. Seules les précautions d’usage, parmi lesquelles l’interdiction de rassembler plus de 1 000 personnes dans un stade, leur avaient été rappelées par courrier du 9 mars. Et l’ancien secrétaire d’État chargé des Sports (2007-2009) de conclure : « Nous mettrons à profit le gel des activités et compétitions fédérales pour conforter notre plan de continuité de l’activité, en lien étroit avec l’ensemble de nos clubs. » 

Basket : « report des compétitions de clubs » 
Dans un bref communiqué, la Fédération française de handball (FFH) ainsi que les deux lignes professionnelles (LNH et LFH) ont décrété, « par mesure de précaution », la suspension de « toutes les compétitions nationales, régionales et départementales ». Et ce jusqu’au 5 avril. Le même choix a été fait du côté du bureau exécutif de la Fédération française de volley (FFV). Championnats, coupes, tournois… « Toutes les manifestations officielles de volley sous toutes ses pratiques (volley-ball, beach volley, volley assis, volley sourd) »  sont concernées par cette mesure. « Les commissions de la Fédération travailleront dans les prochaines heures à une éventuelle adaptation des compétitions en fonction de l’évolution de la situation sanitaire sur le territoire national ». Quasiment sur la même ligne, la Fédération française de tennis (FFT) précise, en outre, que « les ligues, les comités et les clubs doivent être attentifs à la mise en œuvre immédiate des mesures locales qui peuvent être décidées par les autorités administratives compétentes. » 
La Fédération française de basketball (FFBB) « a décidé de reporter les championnats et coupes concernant ses clubs, en cohérence avec le secteur professionnel ». Ce report prend effet dès ce vendredi 13 mars et s’étendra jusqu’au mardi 31 mars inclus. « Il concernera tous les championnats et coupes seniors et jeunes ». La Ligue féminine de basket voit ses trois prochaines journées reportées. « Le Top 8 Aréna Loire, qui devait qualifier les deux finalistes de la Coupe de France et devait se dérouler le week-end du 21 mars est également annulé ».

Le sport à l’arrêt en 2020 ?
En France et à l'international, le monde du sport - toutes disciplines confondues - est dans l'expectative. Paris-Nice, compétition cycliste dont l’épilogue était attendu dimanche dans les Alpes-Maritimes, à quelques kilomètres de la frontière italienne, se terminera finalement demain au sommet du col de La Colmiane, en raison de la progression de la pandémie de covid-19. Le grand départ du Giro 2020 (Tour d'Italie) à Budapest (Hongrie) est, quant à lui, menacé. Les championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 de football sont « suspendus jusqu’à nouvel ordre », a indiqué, ce matin, la Ligue de football professionnel (LFP). La finale de la Coupe de la Ligue (PSG-OL), initialement prévue le 4 avril, a, elle, déjà été reportée. Les matches amicaux France-Ukraine et France-Finlande des 27 et 31 mars au Stade de France (Seine-Saint-Denis), dont le huis clos avait dans un premier temps été annoncé cette semaine, sont annulés. 
Au niveau européen, l’UEFA est bien moins encline à stopper ses compétitions. Certains matches d’Europa League se déroulaient ainsi normalement et en public hier soir encore. Néanmoins, selon les informations de nos confrères de L’Équipe, elle devrait annoncer dans quatre jours, mardi 17 mars, la suspension des Coupes d’Europe - les huitièmes de finale de Ligue des champions des 17 et 18 mars ont déjà été reportés – ainsi que le report à 2021 de l’Euro 2020 (12 juin - 12 juillet). 
Le même sort sera-t-il réservé aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, qui doivent se dérouler cet été (24 juillet - 9 août) ? Le président américain Donald Trump a, en tout cas, ouvert la brèche hier. Le comité d’organisation des Jeux de Tokyo réfutait l’idée d’un report le 27 février encore. Lors d’un point presse, organisé le 9 mars au ministère des Sports, Roxana Maracineanu n’envisageait, elle aussi, pas cette hypothèse. « Ce que je préconise, insistait-elle, est la continuité sportive, notamment pour les compétitions qualificatives aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ».
Côté rugby, la dernière journée du Tournoi des VI Nations - notamment le match France-Irlande - a été reportée en novembre. L’avenir des compétitions de Top 14 et de Pro D2 est suspendu aux décisions qui découleront d’une réunion organisée cet après-midi avec l’ensemble des présidents de clubs. Pour l’heure, seule la rencontre opposant Montauban à Provence rugby (Pro D2) est inscrite, sous réserve, au calendrier du week-end, précisent nos confrères de Rugby 365.
Dans un communiqué publié quelques heures à peine avant l’ouverture de la saison de Formule 1 à Melbourne, la Fédération internationale de l’automobile (FIA) a finalement décidé d’annuler le Grand Prix d’Australie (13-15 mars) : un des membres de l’écurie McLaren-Renault a contracté le covid-19, quinze autres sont en quatorzaine. Plus que jamais, l'incertitude planait ce matin autour du maintien du Grand Prix de Bahreïn, censé se dérouler à huis clos du 20 au 22 mars. La décision a finalement été prise de le reporter, tout comme les épreuves du Vietnam (3-5 avril) et de Chine (17-19 avril). Il est certain, en revanche, que le E-Prix de Paris (Invalides) du 18 avril (Formule électrique) n'aura pas lieu. Quant au championnat de Moto GP, il débutera au mieux le 3 mai sur le circuit de Jerez, dans le sud de l’Espagne. Les épreuves de début de saison (Qatar, Thaïlande, Amériques et Argentine) ont été, au choix, annulées ou reportées.

Ludovic Galtier

Suivez Maire info sur twitter : @Maireinfo2

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2