Édition du mardi 25 juin 2013


    Imprimer Imprimer

La DGCIS fait son bilan

La direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) a présenté hier le bilan de son action en 2012 et ses perspectives pour 2013.
Cette direction, rattachée au ministère du Redressement productif, emploie presque 1500 agents, et a pour but, a rappelé son directeur général Pascal Faure, de « favoriser la compétitivité et la croissance des entreprises de l’industrie et des services, et donc l’emploi ». Conformément aux objectifs du ministère du Redressement productif, la DGCIS s’attelle donc à inverser la tendance lourde de l’économie française à la désindustrialisation – la part de l’industrie dans le PIB est passée de 18,5% à 12,5% au cours des treize dernières années.
Le rapport d’activité de la DGCIS (Bilan 2012 , Objectifs 2013) dresse la liste de toutes les mesures prises par le gouvernement dans ce domaine : actions en faveur de l’entrepreneuriat des jeunes, création de la Banque publique d’investissement, Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l’emploi, création du Cice (Crédit d’impôt compétitivité emploi) doté de 20 milliards d’euros, renforcement des pôles de compétitivité, etc.
Des actions plus sectorielles ont également été entreprises en 2012 : développement du tourisme vert et du tourisme social, actions envers l’artisanat avec le plan stratégique pour la filière restauration, le Pacte pour l’artisanat, le crédit impôt pour les métiers d’art… Enfin, de nombreuses mesures de « simplification administrative en faveur des entreprises » ont été engagées – déclarations sociales unifiées, guichet unique de la création d’entreprise, action sur le stock de normes, développement de l’administration électronique…
Si la DGCIS fait bien un tour d’horizon complet des actions qu’elle a engagées, un chapitre manque dans son rapport : celui des résultats. La courbe du chômage, loin de s’inverser, continue de s’envoler, avec plus de 300 000 chômeurs supplémentaires depuis le changement de gouvernement. Le nouvel exécutif est toutefois convaincu que les centaines de mesures mises en œuvre depuis son arrivée vont porter leur fruit à terme, et que la courbe du chômage va s’inverser à partir de la fin de l’année 2013. Il n’y a, selon Pascal Faure, « pas de clivage entre l’exécutif et les entreprises ». « Nous sommes au plus près des entreprises, de leur processus opérationnel, a-t-il ajouté. Nous sommes à leurs côtés pour comprendre leurs problématiques et leurs besoins ».

Télécharger le rapport de la DGCIS
Édition du mardi 25 juin 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France