Édition du mardi 20 décembre 2011


Imprimer Imprimer

La Cour des comptes envisage de supprimer 7 des 22 chambres régionales des comptes de métropole

Après la validation par le Conseil constitutionnel, le 8 décembre, et la publication le 14 décembre de la loi relative à la répartition des contentieux et à l’allègement de certaines procédures juridictionnelles qui permet au Gouvernement de «rationaliser» l’organisation territoriale des chambres régionales des comptes (CRC), il restait à connaître la liste de celles qui seraient fusionnées. C’est désormais chose faite. En effet, selon l’AFP, Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, devrait proposer au gouvernement la fusion de la CRC d’Auvergne (Clermont-Ferrand), de Champagne-Ardenne (Châlons-en-Champagne), de Franche-Comté (Besançon), du Limousin (Limoges), de Picardie (Amiens) et de Poitou-Charentes (Poitiers). L’une des deux chambres de Normandie (Bénouville ou Rouen) sera également supprimée et fusionnée avec l’autre.
Après la décision du Conseil constitutionnel, la Cour avait indiqué dans un communiqué que «le regroupement de quelques chambres régionales des comptes de métropole sera effectué afin qu’elles atteignent la taille critique dont elles ont besoin». Toutefois, la proposition de Didier Migaud retient aussi d’autres impératifs. En effet, deux «petites» chambres seront épargnées, celle de Corse «pour des raisons politiques de reconnaissance de la spécificité insulaire», précise Didier Migaud, et celle de Strasbourg, «ville européenne». Les chambres supprimées sont celles qui comptent moins d’une douzaine de magistrats.
La Cour considère que ce regroupement «permettra, par ailleurs, aux chambres régionales des comptes de disposer enfin d’un nombre de magistrats qui pourront exercer de manière efficace l’ensemble de leurs missions et se spécialiser selon des cursus professionnels de plus en plus exigeants». En outre, il favorisera «l’homogénéité des méthodes de contrôle et il rendra plus faciles les comparaisons entre collectivités» et il permettra «la mutualisation des moyens et des fonctions support».
Le premier président a par ailleurs indiqué qu’il sera «particulièrement attentif à ce que ces regroupements soient effectués dans le cadre d’un plan d’accompagnement des personnels».
Édition du mardi 20 décembre 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France