Édition du mercredi 3 décembre 2014


Imprimer Imprimer

Pyrénées-Orientales : les communes sinistrées doivent boucler leur dossier catastrophe naturelle « d'urgence »

Une cinquantaine de communes ont été touchées par les « inondations exceptionnelles » qui ont submergé la plaine côtière des Pyrénées-Orientales dimanche, a déclaré lundi la préfecture du département. Ces communes seront placées en état de catastrophe naturelle très rapidement, probablement dès la semaine prochaine.
La préfète Josiane Chevalier a donné ces premières indications à la presse à l'issue d'une réunion de travail avec les représentants des communes « les plus impactées », de la chambre de commerce et d'industrie et de la chambre d'agriculture. L'inventaire des dégâts ne sera connu que dans les prochains jours, quand les maires auront fait remonter les informations à la préfecture.
La crue exceptionnelle des cours d'eau du département, qui a suivi la chute, par endroits, de plus de 300 mm d'eau en 24 heures, a fait un mort et quelque 3 500 déplacés.
Ce matin, le président de l’Association départementales des maires des Pyrénées-Orientales, Guy Ilary, le maire de Tautavel, confirme à Maire info que la préfecture et le ministre de l’Intérieur lui-même ont promis un traitement très rapide des procédures de catastrophe naturelle. « L’engagement a été pris : les communes qui enverront leur dossier d’état de dégâts seront cités dès la semaine prochaine dans l’arrêté de catastrophe naturelle ». Guy Ilary insiste donc sur « l’urgence », pour les maires, d’envoyer « absolument leur dossier d’ici vendredi au plus tard ».
Guy Ilary souligne que, face à des événements climatiques « d’une ampleur exceptionnelle », avec des vignobles totalement détruits sur certaines zones, des « torrents de deux mètres d’eau dans les rues de plusieurs communes », provoquant « une situation de désolation », les maires ont remarquablement réagi. « Le constat que je fais, c’est que depuis longtemps, au niveau de l’association départementale, nous incitons tous les maires à mettre en place leur plans communaux de sauvegarde (PCS) et a diffuser largement l’information auprès de la population. Ce travail a été remarquablement fait, et pendant les événements de ces derniers jours, j’insiste là-dessus, tout a été parfaitement organisé et maîtrisé, dans toutes les communes touchées. Sans ce travail qui a été fait en amont, je ne doute pas que le bilan aurait été beaucoup plus lourd. »
Et Guy Ilary conclut : « D’où l’intérêt de préserver la commune… Ce sont les élus communaux, les maires, qui ont tout géré. » Et d’ajouter en souriant : « Vous savez, ces maires dont on dit tant de mal… »
F.L.

L’AD des maires de Pyrénées-Orientales en appelle à la solidarité des élus de tout le pays. Pour envoyer des dons, vous pouvez télécharger ci-dessous le RIB de l'Association départementale, ou entrer en contact avec Lauriane Josende, directrice de l'AD, au 04 68 85 89 60.
Télécharger le RIB. 

Édition du mercredi 3 décembre 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France