Édition du jeudi 20 septembre 2001


Imprimer Imprimer

L'ensemble de l'effort public en faveur des politiques de la ville est évalué à 40,9 milliards de francs (6,24 milliards d'euros)

Les crédits du ministère de la Ville, qui s'élèvent à 2,442 milliards de francs (370 millions d'euros), ont triplé depuis 1997, représentant, selon le ministre Claude Bartolone, la plus forte augmentation de tous les ministères durant la législature. Ces crédits sont principalement voués aux projets des contrats de ville 2000-2006, dont les objectifs ont pour priorité l'insertion sociale et l'accès à l'emploi, l'éducation, la prévention et la sécurité, souligne le ministère. Par ailleurs, le ministère de la Ville contribue au programme de renouvellement urbain mis en place par le gouvernement. Au-delà des seuls crédits du ministère de la Ville, l'ensemble de l'effort public en faveur des politiques de la ville est évalué à 40,9 milliards de francs (6,24 milliards d'euros). Ces crédits proviennent des autres ministères (15,543 milliards de francs, soit 2,37 milliards d'euros), et notamment du secrétariat d'Etat au Logement, pour atteindre l'objectif de 15 000 démolitions en 2002, ainsi que du Fonds de solidarité urbaine, de recettes fiscales, de fonds européens, de collectivités locales et de la Caisse des dépôts et consignations.
Édition du jeudi 20 septembre 2001 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France