Édition du mardi 7 février 2012


    Imprimer Imprimer

Afin de «mieux associer les collectivités locales à l'indispensable effort de réduction des déficits publics», le président de la République rencontrera les associations nationales d'élus le 10 février

La réunion annoncée par Nicolas Sarkozy lors de ses vux aux parlementaires avec les associations d'élus locaux pour examiner les moyens de «mieux associer les collectivités locales à l'indispensable effort de réduction des déficits publics» (voir Maire info du 12 janvier 2012) aura lieu le vendredi 10 février à l'Elysée, a appris l'Agence France presse (AFP) lundi 6 février, de sources concordantes.
Des invitations ont été adressées à l'Association des maires de France (AMF), l'Assemblée des départements de France (ADF) et l'Association des régions de France (ARF). Deux représentants par association sont invités. Participerons également le Premier ministre et certains membres du gouvernement, ainsi que le président du Comité des finances locales et les présidents des commissions des finances du Sénat et de l'Assemblée.
Lors de ses vux aux parlementaires, le 11 janvier, le président de la République avait annoncé cette réunion. Au cours de son intervention, Nicolas Sarkozy avait appelé «tous les élus locaux à entendre le message que vient de leur adresser le premier président de la Cour des comptes» qui a considéré qu’une «réelle maîtrise des finances locales passe par une gestion plus rigoureuse des effectifs de la fonction publique territoriale».
La semaine dernière, lors d’un petit déjeuner de presse, Jacques Pélissard, président de l'AMF, a plaidé pour un «véritable pacte de confiance» entre l'État et les collectivités (voir Maire-info du 2 Février 2012). Il avait, une nouvelle fois, demandé que la Conférence nationale des exécutifs (CNE), instance de concertation entre l’Etat et les collectivités locales, se réunisse. En ce qui concerne la question des effectifs de la fonction publique territoriale, le président de l’AMF a fait valoir que les effectif du bloc local sont stables depuis 2009 et que l’accroissement du nombre d’agents résulte le plus souvent de facteurs «exogènes» (vieillissement de la population, nouvelles normes en matière de restauration scolaire, demande sociale liée au chômage, etc.). 
Édition du mardi 7 février 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France