Édition du vendredi 11 septembre 2015


Imprimer Imprimer

Transports, logement : un comité interministériel du Grand Paris en octobre

Le prochain comité interministériel sur le Grand Paris se tiendra « courant octobre » et Manuel Valls devrait y dévoiler les grands chantiers d'aménagement qui feront l'objet d'une opération d'intérêt national (OIN), a indiqué hier le préfet de la région Ile-de-France. On devrait savoir alors ce que le gouvernement a retenu du tout récent rapport Lajoie sur l’aménagement du Grand Paris (lire Maire info du 8 septembre).
« Le Premier ministre veut le faire courant octobre pour faire le point sur l'avancée des dossiers » de transports, de logements et d'aménagement, a déclaré hier Jean-François Carenco, lors d'une conférence de presse.
Manuel Valls « pourra annoncer des OIN sans que ce soit le champ de bataille (avec les élus, ndlr), les communautés de communes ou les agglomérations sont d'accord. Il y aura entre 5 et 10 OIN, avec des surprises », a-t-il ajouté.
A propos des transports, le préfet a assuré que toutes les enquêtes de déclaration d'utilité publique des lignes du futur Grand Paris Express (GPE) seraient « terminées fin 2016 ». Quant à un problème de financement du GPE, voire à des déficits, « cela n'existe pas », a-t-il martelé, soulignant que la Société du Grand Paris « empruntait à un taux moyen de 1,5% en ce moment » alors que le modèle de financement a été calculé avec un taux à 5%.
Toutefois, pour le prolongement du RER E à l'ouest, Eole, le préfet a reconnu un « sujet » sur lequel les « réunions se succèdent ». Ce chantier à 1,75 milliard d'euros en six ans, dont les travaux devraient débuter fin septembre, a un financement pluripartite. L'Etat et le conseil régional d'Ile-de-France ont fixé leurs engagements respectifs dans le Contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 signé en juin dernier. Restent 500 millions d'euros à trouver qui dépendent de la SNCF et surtout des départements concernés : Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines.
Eole s'étale sur une durée plus longue que le CPER et le préfet cherche à négocier avec les départements une convention globale couvrant tout le projet. « Le groupe SNCF a proposé d'assurer le portage financier par une avance tout à fait exceptionnelle de trésorerie, pour permettre un étalement des paiements pour les collectivités », a-t-on expliqué à la préfecture. Le préfet espère conclure « dans les prochaines semaines ». Afp

Édition du vendredi 11 septembre 2015 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France