Édition du vendredi 28 novembre 2014


Imprimer Imprimer

Le gouvernement annonce une politique « plus ambitieuse » sur les centres-bourgs

Le gouvernement semble bien décidé à poursuivre ses efforts pour aider à la revitalisation des centres-bourgs. L’annonce en a été faite hier par le Premier ministre venu clôturer le 97e Congrès des maires de France (lire article ci-dessus). « Construire l’avenir des territoires ruraux, c’est aussi structurer le réseau des petites villes, les centres-bourgs, qui assurent un maillage en profondeur du territoire. Les territoires ruraux ne peuvent vivre dans la seule dépendance des grandes agglomérations et des métropoles », a déclaré Manuel Valls, avant d’annoncer que le gouvernement avait décidé d’être « plus ambitieux » à l’aune des remontées de l’appel à projets sur la revitalisation des centres-bourgs lancé au début de l’été par le ministère du Logement. « L’appel à manifestation d’intérêt expérimental lancé par Sylvia Pinel (…) a mis en lumière les attentes des maires. Si l’Etat ne joue pas un rôle plus actif pour l’aménagement du territoire, ces centres-bourgs ne pourront jouer pleinement leur rôle pour structurer la France rurale, a poursuivi le Premier ministre. C’est pourquoi, au-delà de ce programme expérimental de 54 projets, je souhaite que soit développée une nouvelle politique partenariale pour faire du réseau des centres-bourgs et des petites et moyennes villes les animateurs du territoire ».
La veille, le ministère du Logement avait dévoilé la liste des 54 projets de revitalisation des centre-bourgs retenus au terme de l’appel à manifestation d’intérêt. Un total de 300 dossiers ont été étudiés (lire Maire info du 24 juin et du 8 juillet). Les lauréats sont des « projets transversaux qui visent à limiter l’étalement urbain, à redynamiser l’offre de commerces, à créer des équipements et des services adaptés aux besoins des habitants, à relancer les activités, ou encore à rénover ou réaliser des logements dans des communes rurales de moins de 10 000 habitants », détaille le ministère.
L’État assurera le suivi des projets afin d’évaluer cette expérimentation et de faire connaître les initiatives les plus porteuses, en vue de les développer dans d’autres communes. Un accompagnement spécifique des projets non retenus est prévu, « notamment en mobilisant prioritairement les dispositifs de droit commun dont ils peuvent bénéficier », précise par ailleurs le ministère.

Télécharger la liste des 54 projets retenus.
Édition du vendredi 28 novembre 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France