Édition du Vendredi 24 avril 2009


Imprimer Imprimer

Antennes-relais: les travaux ne font que commencer

La table-ronde organisée hier à Paris sur les antennes-relais par Roselyne Bachelot (ministre de la Santé) Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique) et Chantal Jouanno (Environnement), si elle n’a, comme prévu, débouché sur aucune décision, a permis au moins de lancer un débat national. Les ondes émises et reçues par les antennes-relais et les téléphones mobiles sont-elles dangereuses pour la santé? Le seuil d'exposition du public à ces ondes doit-il être révisé? Les enfants, dont le cerveau n'est pas encore entièrement formé, doivent-ils se tenir à l'écart des téléphones portables? Selon les études disponibles, les antennes de téléphone portable contribuent peu au brouillard électromagnétique dans lequel nous baignons depuis cinquante ans (télévision, radio, etc.). Les scientifiques - absents ce jeudi, mais présents dans les groupes de travail - notent eux que le mobile lui-même émet beaucoup plus d’ondes nocives que les antennes. L’Académie de médecine a souligné en mars dernier que les antennes de téléphonie mobile «entraînent une exposition aux champs électromagnétiques 100 à 100.000 fois plus faible que les téléphones portables: être exposé pendant 24 heures à une antenne à 1 volt par mètre donne la même exposition de la tête que de téléphoner avec un portable pendant 30 secondes.» Elle ajoute qu’«on ne connaît aucun mécanisme par lequel les champs électromagnétiques dans cette gamme d’énergie et de fréquence pourraient avoir un effet négatif sur la santé.» Avec cinq associations d'élus (AMF, AMGVF, Avicca, ADF et ARF), des associations d’usagers, des syndicats, des opérateurs et des personnalités qualifiées, la réunion du 23 avril a esquissé quelques débuts de réponse à ces questions. En attendant plusieurs réunions de groupes de travail sont fixées au mois de mai: une journée sur les antennes-relais le 6, une demi journée sur les portables le 14 et une journée le 15 sur tout ce qui n'aura pas été traité. Les conclusions de ces entretiens seront rendues publiques au plus tôt le 25 mai. Pour lire l'intervention prononcée lors de la table ronde par Jean Dionis-du-Séjour, président du groupe de travail TIC de l'AMF, député maire d'Agen, voir lien ci-dessous (en ligne à partir du lundi 27 avril).
Édition du Vendredi 24 avril 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr