Édition du lundi 18 février 2008


Imprimer Imprimer

Agences régionales de santé: les réactions des maires des petites villes et des maires des grandes villes

Après les déclarations de la ministre de la Santé, en clôture de la première étape des Etats généraux de l’organisation de la santé, l’Association des petites villes de France (APVF) s’étonne que la ministre «envisage de confier cette coordination aux futures Agences régionales de santé (ARS), c’est-à-dire aux seuls services de l’Etat, alors que depuis plusieurs années, les collectivités locales, et particulièrement les régions, sont consultées par les actuelles ARH pour établir des Schémas régionaux d’organisation sanitaire du territoire». L’association déclare attendre des «précisions de la part de la ministre de la Santé». Elle s’interroge quant au contenu du futur projet de loi. «Proposera-t-il des avancées institutionnelles pour associer plus étroitement les régions et les collectivités locales à la gestion de l’organisation territoriale du système de soins? Si ce n’est pas le cas, l’Etat entend-il reprendre à sa charge les politiques de soutien à la démographie médicale en zones rurales, notamment, pour lesquelles il avait demandé aux collectivités de s’investir?», demande l’APVF. Pour ce qui concerne le soutien annoncé «à la création de 100 Maisons de santé pluridisciplinaires pour lutter contre la désertification médicale en milieu rural», l’APVF déclare que «l’intention est louable, mais l’annonce n’est pas à la hauteur des enjeux». Pour sa part, l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF) rappelle le rôle joué par le maire pour la coordination et la concertation, «en instaurant, par exemple, des partenariats entre hôpital et secteur médico-social, ou en exerçant une mission de médiation avec la population». Alors que le paysage territorial de la santé est en pleine mutation, notamment avec l’annonce de la création des Agences régionales de santé (ARS), l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) souhaite que le rôle de l’élu local puisse constituer le pivot de cette nouvelle culture du territoire, afin d’être au plus près des besoins évalués sur le terrain de la proximité. Dans un communiqué, les élus des grandes villes veulent «être partenaires de cette évolution sociétale qui demande, notamment, de repenser la place de l’hôpital dans la ville et de développer les réseaux de santé.» L’AMGVF «demande une représentation active des collectivités territoriales dans les ARS, à la hauteur du rôle des élus locaux en matière de santé publique». L’association souhaite obtenir «un éclaircissement quant à la composition des ARS, et l’assurance de la représentation d’élus locaux dans le futur comité de pilotage».<scr
Édition du lundi 18 février 2008 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France