Édition du jeudi 17 septembre 2009


Imprimer Imprimer

Les centres communaux d'action sociale notent une «augmentation sensible» des demandes d'aides individuelles depuis le début de la crise

Selon une étude réalisée par la "Gazette Santé-social" avec l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (Unccas), les CCAS constatent une «augmentation sensible des demandes d'aides» depuis le début de la crise économique, en octobre 2008. Présentée à l’occasion du 62ème congrès de l’Uncass, l’enquête montre que les trois quarts des 651 CCAS et 16 centres intercommunaux d'action sociale (CIAS) ayant répondu (sur les 3.700 adhérents à l'Unccas) ont observé une augmentation globale des demandes d'aides individuelles depuis le début de la crise (dernier trimestre 2008). Dans un tiers des cas, l'augmentation correspond à une hausse de 10 à 20% des demandes, dans un quart, à une hausse comprise entre 20 et 30%. Pour 50 CCAS, l'augmentation des demandes dépasse les 40% et six CCAS ont même enregistré 90% de demandes supplémentaires. Les demandes sont donc plus nombreuses en volume, mais également dans les montants souhaités pour 40% des demandes déposées. Dans ces cas, l'augmentation des sommes est comprise entre 10 et 20% pour 43% des CCAS et entre 20 et 30% pour un quart d'entre eux. Par rapport à la même période en 2008, pour plus de 60% des CCAS la proportion de demandes ayant obtenu une réponse positive est en nette augmentation. L'enquête souligne que cet afflux n'a pas toujours «modifié les modalités d'attributions des aides», puisque seulement 36% des CCAS indiquent avoir fait évoluer leurs modalités d'octroi d'aides. Les besoins des personnes sollicitant l'aide de leur commune se portent pour 36% d'entre eux sur des aides alimentaires et pour 30% sur des aides financières, note l'enquête. La mobilisation d'autres partenaires, comme le Fonds de solidarité logement (FSL), est elle aussi en hausse (+16,5% dans le cas du FSL). Dans 18,8% des cas, les demandeurs sont des personnes jusque-là inconnues du CCAS. Les employés des structures notent de fortes augmentations des demandes dans certaines catégories de population bien précises. Ils citent ainsi les familles monoparentales (en forte augmentation pour 57% des CCAS), les personnes en activité professionnelle (pour 54% des CCAS), les salariés en contrat à durée déterminée (pour 57% des centres) et les locataires (pour plus des deux tiers des CCAS). Dans un tiers des cas, l'élément déclencheur de la demande est la perte d'emploi ou la précarisation de ce dernier. Pour un autre tiers, les difficultés s'accroissent avec des problèmes de remboursement de crédit. Enfin, pour le dernier tiers, les CCAS estiment que les demandeurs viennent à cause des «difficultés quotidiennes»: problèmes de paiement des factures d'énergie (44% de ce cas) et des loyers (36%).
Édition du jeudi 17 septembre 2009 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France