Édition du vendredi 28 septembre 2018


Imprimer Imprimer

Au congrès des régions, le Premier ministre n'apporte pas les réponses attendues

Près de 1 700 participants étaient présents au congrès des Régions de France hier à Marseille, soit deux fois plus que d’habitude, selon l’association. Au lendemain de « l’Appel de Marseille pour les libertés locales », lancé mercredi par les trois associations nationales d’élus, et l’annonce de la création de l’association Territoires unis, le Premier ministre, très attendu, s’est exprimé jeudi matin devant le congrès.
Édouard Philippe a d’emblée rappelé son passé d’élu régional, départemental et municipal. « Je sais que la liberté locale est la contrepartie de la capacité à transformer les territoires », a-t-il martelé, et « je ne serai jamais sur une autre ligne que celle du dialogue ». S’il n’a pas nié les désaccords ni l’importance des efforts budgétaires demandés aux collectivités locales, il a évoqué également l’ampleur des transformations engagées par le gouvernement dans le cadre du cap fixé par le président de la République devant les Français. Reprenant les chiffres publiés dans l’Appel pour les libertés locales, Édouard Philippe a reconnu que les collectivités vont contribuer au désendettement à hauteur de « 50 milliards d’euros d’ici à 2022 » alors que l’État va accroître son endettement de 330 milliards. Mais, précise-t-il, les baisses d’impôts et de charges, telles que la suppression programmée de la taxe d’habitation, sont entièrement « supportées par le budget de l’État qui doit avoir une action forte sur la dépense publique pour crédibiliser ces baisses et maîtriser la dette. »
Il s’est, en outre, engagé à ce que l’effort de l’État en 2018 et 2019 soit supérieur à celui des collectivités : l’objectif de plafonnement de l’évolution de ses dépenses a été fixé à 0,7 %, contre 1,2 % pour les collectivités. Édouard Philippe est revenu sur le sujet de la contractualisation qui a suscité de nombreuses controverses parmi les grandes collectivités. Il a promis d’améliorer le dispositif et pris le pari qu’aucun gouvernement ne reviendra sur « cette logique de contractualisation financière ».

Relancer la Conférence des Territoires
Même promesse d’amélioration pour la Conférence nationale des territoires (CNT), boycottée par les élus des trois associations nationales d’élus, et dont il a voulu défendre et le principe et le bilan : « Nous dialoguons, et cela permet à toutes les collectivités d’échanger sur un ordre du jour concerté avec les élus. » Il souhaite cependant lui enlever le « côté grand-messe peu opérationnel » pour en faire « une instance de dialogue avec l’ensemble des collectivités ». Le Premier ministre a donné l’ordre du jour de la prochaine CNT, qui serait semble-t-il fixée au 15 octobre : création de l’Agence nationale de la cohésion des territoires et réforme de la fiscalité locale, que la suppression de la taxe d’habitation et l’affectation d’une partie de la TVA aux régions exigent de repenser.

Des congressistes peu convaincus
Les congressistes des Régions de France n’ont pas semblé convaincus par ce discours. Le président de l’association, Hervé Morin, a considéré que la venue du Premier ministre a au moins exprimé la volonté de renouer le dialogue. Pour le reste : « Nous considérons que nous n’avons eu aucune réponse sur rien. » Par ailleurs, à ses yeux, une discussion formelle au sein de la CNT qui n’est qu’une « succession de monologues » n’a rien à voir avec « l’idée d’une co-construction en entrant dans le détail des projets, comme cela a été fait dans le cadre de la loi mobilité ». Gérard Larcher, président du Sénat, est allé dans le même sens. Il a appelé « à rebâtir une décentralisation moderne », à dépasser « les désaccords pour élaborer des solutions utiles à l’avenir de notre pays » et à reconstruire « la confiance rompue ». « On ne redressera pas la France contre les territoires et contre les élus », a-t-il conclu.
À Marseille, Victor Rainaldi
Édition du vendredi 28 septembre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France