Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux


Édition du mardi 31 mai 2022
Santé publique

« Ville libre sans tabac » : un programme local de lutte contre le tabagisme

À l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, il faut rappeler que les collectivités peuvent jouer un rôle dans la lutte contre le tabagisme. Le projet « Ville libre sans tabac » porté par l'association Grand Est sans tabac en partenariat avec l'État en est un exemple.

Par Lucile Bonnin

En 2020, plus de trois adultes sur dix ont déclaré fumer dont un quart quotidiennement, selon le dernier Baromètre de Santé publique France. D'un autre côté, selon l’Institut national du cancer, la consommation de tabac est responsable de plus de 8 cancers du poumon sur 10.

Ces chiffres incitent à développer et intensifier des actions menées auprès des citoyens. De nombreuses initiatives se développent à l'échelle des villes dans le but de préserver la santé publique et de lutter contre la pollution causée par les mégots. 

Du côté de la région Grand Est, les villes de Joinville (52), Thionville (57), Mulhouse (68) et Nancy (54) participent au projet expérimental « Ville libre sans tabac »  dont le lancement a eu lieu en novembre 2020 à l’occasion du mois sans tabac. Le projet est porté par l’association Grand Est sans tabac (GEST) avec son partenaire le Comité national contre le tabac (CNCT) et est financé par l’ARS Grand Est ainsi que la Mission Interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA).

Il s'agit d'une action qui s'articule autour de deux grands axes : les Mairies libres sans tabac et les Programmes locaux de lutte contre le tabac. Le but n’est pas d’interdire la cigarette aux habitants d’une commune mais plutôt de ne pas encourager à banaliser le geste de fumer qui n’est pas sans conséquence pour l’intéressé, les personnes qui l'entourent et pour l’environnement. 

Les mairies en première ligne 

La municipalité qui s’engage dans ce projet de « Ville libre sans tabac »  doit être exemplaire. C’est par là que tout commence. L’objectif est d’améliorer la santé des agents volontaires, leur qualité de vie et leur bien-être au travail. Cela passe notamment par la sensibilisation et la promotion de l’arrêt du tabac auprès des fumeurs.

Les abords de la mairie – vitrine de la ville – doivent être à l’image des engagements de cette dernière. Pour ce faire, dans chaque ville qui expérimente ce projet, un comité de pilotage a été constitué pour assurer une information sur le projet en ayant recours aux ambassadeurs du projet formés au sein de la mairie, sensibiliser sur la législation en vigueur sur le lieu de travail ou encore définir et mettre en place les espaces sans tabac et les périmètres extérieurs où il est autorisé de fumer.

Programme local de lutte contre le tabac (PLLT)

La colonne vertébrale de ce projet « Ville libre sans tabac »  est la mise en œuvre d’un Programme local de lutte contre le tabac (PLLT). « Il est composé de mesures incontournables communes à toutes les villes engagées dans le dispositif, ainsi que de mesures complémentaires, spécifiques à chaque ville et à son territoire. »  Les villes ont trois ans pour mettre en place ce dernier. 

Toutes les mesures proposées sont structurées selon quatre grands axes : la sensibilisation, le respect de la réglementation, la mise en place d’espaces sans tabac, et la promotion de l’arrêt du tabac avec un accompagnement. 

Par exemple, la ville engagée doit établir une stratégie d’information et de sensibilisation sur les impacts sanitaires et environnementaux du tabagisme et les avantages d’une vie sans tabac. Elle s’engage aussi à veiller au respect des interdictions comme jeter son mégot sur la voie publique ou vendre du tabac aux mineurs. Il est essentiel également de mettre en place de nouveaux espaces extérieurs sans tabac au-delà de la réglementation et de communiquer sur les possibilités d’aide à l’arrêt du tabac au niveau local. 

Aller plus loin 

À partir de ce socle commun, les communes engagées peuvent choisir de renforcer les mesures selon les besoins du territoire. Par exemple, à Joinville, la municipalité a lancé une campagne de sensibilisation pour promouvoir les logements sans tabac. À Thionville, la sensibilisation se fait aussi dans les écoles. 

Mettre en place des cendriers collectifs avec un offre restreinte et non incitative, augmenter l’amende forfaitaire pour le jet de mégot à 135 euros : ce sont aussi des décisions qui sont en cours d’application dans la commune de Thionville.

Les espaces sans tabac se développent de plus en plus en France et le programme « Ville libre sans tabac »  s’appuie largement sur ce principe. À Thionville par exemple, 35 espaces interdisant la cigarette ont été créés. Lancé par la Ligue contre le cancer, le label Espace sans tabac a pour vocation de proposer, en partenariat avec les collectivités territoriales, la mise en place d’espaces publics extérieurs sans tabac dans les lieux non soumis à l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Pour les plages, il se décline avec le label Plage sans tabac.

Des retours d’expérience positifs 

Grand Est sans tabac a mené un sondage auprès des agents des mairies de Joinville et Thionville qui ont été les premières villes à expérimenter le projet. 72 % des agents interrogés à Thionville pensent que « c’est aussi le rôle de la mairie d’aider les fumeurs à arrêter »  et 9 agents sur 10 ont une bonne image de Mairie libre sans tabac.

Du côté de Joinville, deux tiers des agents déclarent avoir déjà été exposés au tabagisme passif pendant leurs heures de travail et 9 agents sur 10 soutiennent le fait de réserver aux fumeurs un espace isolé dehors au sein de la mairie. 

L’Institut d’études Audirep a aussi mené un sondage auprès d’un échantillon représentatif d’habitants de Joinville, Mulhouse et Thionville en septembre-octobre 2020. Selon les résultats, il apparait que, quelle que soit la ville, les habitants présentent un intérêt majeur pour la mise en place de ce projet avec, par exemple, près de 9 habitants de Thionville sur 10 qui soutiennent la mise en œuvre d’un programme local de lutte contre le tabagisme, qu’ils soient fumeurs ou non-fumeurs.

Un guide rédigé par l'AMF et la MILDECA est notamment disponible en ligne pour accompagner le maire face aux conduites addictives. De nombreux conseils sont à retrouver sur le sujet de la lutte contre le tabigisme. 

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2