Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du mardi 22 mars 2022
lection prsidentielle

Anne Hidalgo vante la « République décentralisée »

Suite des comptes rendus des auditions des candidats à l'élection présidentielle, le 15 mars, devant Territoires unis. Aujourd'hui, Anne Hidalgo. La candidate du Parti socialiste considère les communes, les départements et les régions comme les « points d'appui essentiels de la démocratie ».

Par Bénédicte Rallu

Maire-Info
© V. Viennet

Maire de Paris, mais « totalement girondine ! »  Anne Hidalgo, la seule maire candidate à l’élection présidentielle, a joué de sa proximité avec « ses collègues »  devant les élus locaux réunis par Territoires unis (Association des maires de France, Assemblée des départements de France, Régions de France) à Montrouge, lors des Rencontres des libertés locales, le 15 mars. Elle a assuré appuyer « son projet sur la vision de la République décentralisée ». 

Autonomie fiscale

La candidate PS veut « rompre »  avec le précédent quinquennat dans sa façon de considérer et de travailler avec les collectivités locales. « Un seul homme ne peut pas répondre seul aux crises sociales, climatiques, démocratiques. Un pays moderne ne fonctionne pas sur cette vision ! »  L’élection présidentielle ne « peut pas être enjambée. Cette élection est décisive. Dans un pays démocratique, le choix est éclairé par les débats », a-t-elle martelé, critiquant ainsi le choix de deux candidats, et notamment du président de la République, de ne pas être venu présenter son projet devant les élus locaux (Eric Zemmour avait également annulé sa participation).

Anne Hidalgo a défendu une autre vision du pays. « Un maire doit pouvoir être élu sur un projet et doit pouvoir le défendre », notamment du point de vue financier. Elle milite donc pour l’autonomie fiscale des communes.

Répartition des rôles entre départements et régions

Quant à la répartition des rôles, elle préconise que les départements s’occupent du social, de la jeunesse (Anne Hidalgo propose notamment la mise en place d’un revenu minimum jeune de 564 euros par mois et de généraliser les formations en alternance) et du grand âge. La candidate suggère d’augmenter le nombre d’heures dévolues au maintien à domicile des personnes âgées. « Il manque 40 000 personnes dans les Ehpad. Nous devons allouer des moyens supplémentaires pour la dépendance ». La candidate évalue la somme à un milliard d’euros. 

Les régions, « espaces territoriaux essentiels »  qui sont déjà de véritables « ministères de l’Economie et de l’Industrie », devraient, elles, développer les questions de formation professionnelle et de formation des jeunes, d’apprentissage. « Ce sont des leviers essentiels pour faire bouger et respirer le pays ». 

« Réduire les inégalités territoriales » 

Pour lutter contre la fracture territoriale « qui s’est amplifiée ces cinq dernières années », la candidate socialiste dit vouloir utiliser le plan de relance autrement que ce qui a été fait jusqu’à maintenant. Anne Hidalgo souhaite l’utiliser pour investir dans la couverture ferroviaire, la fibre, le numérique… Soit, dans tout ce qui permet de « réduire les inégalités territoriales ». 

Moratoire sur la fermeture des écoles en milieu rural 

Elle a notamment affirmé « un moratoire sur la fermeture des écoles en milieu rural. Une école, ça permet d’irriguer la vie ! »   Et souhaite mettre en place un « plan de réimplantation des services publics ». 

Autre sujet cuisant : la mobilité, en particulier individuelle. Dans la plupart des territoires, « les gens ont besoin de leur voiture pour aller travailler. Il faut donc un plan massif pour l’achat de véhicules électriques et pour l’implantation des bornes de recharge électrique ». Elle propose également un « leasing social »  pour permettre l'acquisition des véhicules électriques et à hydrogène au même prix que celui des véhicules thermiques. 

Ce plan d’investissement ne doit pas conduire à une France à deux vitesses. « L’équilibre des territoires est essentiel. Je veux une programmation précise des investissements qui s’appuie sur les élus locaux », a-t-elle insisté. 

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2