Édition du vendredi 6 avril 2012


Imprimer Imprimer

En 2010, 251.654 mariages ont été enregistrés en France, un chiffre stable à un très bas niveau

Selon les données définitives tirées de l'exploitation des fichiers d'état civil, en 2010, 251.654 mariages ont été enregistrés en France, dont 245.334 en métropole. Selon l’INSEE, qui publie ces résultats (1), ce nombre «reste stable par rapport à 2009, année où il avait atteint son plus bas niveau depuis le début du XXe siècle en dehors des années de guerre (1914-1918 et 1940-1944)». En outre, «depuis le pic de l'an 2000, où plus de 300.000 mariages avaient été célébrés en France, ce nombre a diminué de plus de 50.000 soit presque 18%», indique l’Insee.
La part des remariages dans l'ensemble des mariages «n'augmente plus depuis 2007. Elle est en 2010 de 21% pour les hommes et 19% pour les femmes». Toutefois, «en quarante ans cette part a presque triplé.»
Parmi les mariages enregistrés en 2010, 71% sont célébrés entre deux célibataires, 10% entre deux divorcés, 9% entre un homme divorcé et une femme célibataire et 8% entre une femme divorcée et un homme célibataire. Les hommes qui se sont mariés en 2010 ont 36,5 ans en moyenne, et les femmes 33,8 ans.
Parmi les divorcés hommes et femmes qui se sont remariés en 2010, «un sur cinq avait divorcé en 2008 ou en 2009; parmi les veuves ou les veufs remariés en 2010, près de un sur quatre s'est remarié après deux à quatre années de veuvage».
La part des mariages où au moins un des époux est étranger «poursuit la baisse amorcée à partir de 2003, année où elle avait atteint son plus haut niveau (20%)». En 2010, cette proportion est, en moyenne, «de 15%, mais varie fortement selon les régions allant de 6% en Basse-Normandie à 28% en Île-de-France». L’Insee souligne aussi la situation spécifique de la Guyane, où «plus de la moitié des mariages impliquent au moins un conjoint étranger».
Alors que la part des mariages entre deux étrangers reste stable depuis 2003 (autour de 3% des mariages), celle des mariages mixtes (un conjoint français, un conjoint étranger) diminue.
En ce qui concerne la période des mariages, l’enquête révèle que «près des trois quarts des mariages (71%) sont célébrés entre mai et septembre». En outre, «plus la commune de mariage est petite, plus la saisonnalité est marquée». Ainsi, dans les communes rurales, «plus de la moitié des mariages (59%) ont lieu entre juin et août alors que dans l'agglomération de Paris et les communes d'au moins 100.000 habitants, ces trois mois ne totalisent que 43% des mariages de l'année».

(1) INSEE-RESULTATS, n° 129 Société - avril 2012.
Pour accéder à l’étude, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du vendredi 6 avril 2012 image
Journal Officiel

Journal Officiel du vendredi 6 avril 2012

Ministère de la Transition écologique et solidaire
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Ministère de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
Ministère de l'Intérieur
Ministère de la Culture
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France