Édition du mardi 4 septembre 2012


Imprimer Imprimer

Énergie éolienne : les professionnels s'alarment de la baisse du nombre de raccordements.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupe notamment les professionnels du secteur éolien, a fait part le 28 août dernier de son inquiétude face à la baisse du nombre d’éoliennes raccordées depuis le début de l’année. Selon ERDF (Électricité réseau distribution France) en effet, seuls 215 mégawatts éoliens ont été mis en service pendant le premier semestre 2012, contre 340 pendant la même période de 2011 – qui avait déjà été une année de baisse. À supposer que ce faible rythme soit maintenu jusqu’à la fin de l’année, ce seraient donc moins de 450 MW qui seraient raccordés en 2012, très loin des objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement. Ceux-ci s’élèvent en effet à 19 000 MW d’éolien terrestre en 2020, ce qui supposerait de raccorder 1 400 MW par an d’ici là.
Le SER explique cette baisse par plusieurs facteurs : crise économique, manque de capacité d’accueil des réseaux électriques, « multiplication des démarches administratives ». Le SER dénonce également la multiplication « des recours contre les parcs et les Zones de développement éolien (ZDE) ». Il demande au gouvernement de prendre « des mesures d’urgence pour alléger le cadre réglementaire » et lui suggère d’adopter un dispositif visant à empêcher les recours jugés « abusifs », en suivant les préconisations du sénateur de l’Aude Roland Courteau.
Ce dernier a déposé le 5 juillet dernier une proposition de loi relative au développement de l’énergie éolienne. Il préconise la mise en place de Schémas régionaux éoliens, opposables, qui pourraient « réduire les risques de contentieux » en faisant appel à une concertation très en amont du public et des collectivités concernées. Le sénateur précise en outre que, bien que ces schémas soient pilotés par le conseil régional et le préfet de région, « la définition des Zones de développement éolien restera subordonnée à l’accord des communes dont tout ou partie du territoire serait inclus dans leur périmètre. »
Une amélioration des processus de consultation du public en matière de création de parcs éoliens ne semble, de toute façon, pas inutile, à l’heure où un rapport de l’Onu vient d’épingler la politique éolienne de l’Union européenne, dénonçant une « insuffisante participation du public ».
Édition du mardi 4 septembre 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France