Édition du lundi 4 juin 2018


Imprimer Imprimer

Jean-Claude Boulard : décès d'un « passionné de l'action publique locale »

Le maire du Mans et président de la communauté urbaine Le Mans métropole, décédé vendredi 1er juin à l’âge de 75 ans, sera inhumé aujourd’hui, en présence du président de la République dont il était « un ami personnel ». Depuis vendredi, les hommages se succèdent, venant notamment des associations d’élus.
Jean-Claude Boulard, né en 1943, a commencé sa carrière au Conseil d’État en 1968 en sortant de l’Ena. Engagé au Parti socialiste, rocardien, il a été directeur de cabinet du ministre de la Mer du premier gouvernement de François Mitterrand, Louis Le Pensec.
Sa carrière d’élu local s’est entièrement déroulée dans la Sarthe. Premier adjoint au maire de Saint-Marceau dès le début des années 1970, il devient conseiller général en 1976. Jean-Claude Boulard se présente aux élections municipales au Mans en 1983. Il n’est pas élu, mais son alliance avec le maire PCF Robert Jarry le propulse président de la communauté urbaine du Mans – il le restera 35 années. Il devient maire du Mans en 2001, et sera réélu en 2008 et en 2014. Parmi les projets les plus emblématiques qu’il a menés à bien pour le développement de sa ville, on retiendra notamment la création d’un réseau de trawmay, inauguré en 2007 et prolongé en 2014. Ce tramway, qui a connu dès son inauguration un immense succès, avait été salué à l’époque comme étant l’un des moins chers de France.
Jean-Claude Boulard a également été député, de 1988 à 1993 et de 1997 à 2002, et sénateur de 2014 à 2017. En octobre 2017, confronté à l’interdiction du cumul des mandats, il a choisi sa ville et laissé son siège de sénateur à Nadine Grelet-Certenais, première adjointe au maire de La Flèche. En tant que parlementaire, il a notamment porté la loi créant le RMI. Durant son second mandat, il a été rapporteur de la loi qui a créé la CMU (couverture maladie universelle).
Jean-Claude Boulard était membre des instances dirigeantes de l’AMF et de France urbaine, dont il dirigeait la commission finances et fiscalité. Reconnu comme l’un des meilleurs connaisseurs du pays en matière de finances locales, il s’était également engagé dans le combat contre l’inflation normative : il a en particulier produit, en mars 2013, avec Alain Lambert, le fameux rapport « contre l’inflation normative ». Ce rapport alliant rigueur et – une fois n’est pas coutume – humour (il était placé « sous le quadruple patronage de Montaigne, Montesquieu, Saint-Just et Pierre Dac »), a été le point de départ de la volonté exprimée par le précédent gouvernement et le nouveau de combattre la prolifération des normes, en s’attaquant aussi bien au stock qu’au flux. Le Premier ministre, tout récemment, avait d’ailleurs confié à Alain Lambert et Jean-Claude Boulard une nouvelle mission sur le sujet (lire Maire info du 22 janvier dernier) : « Identifier les normes applicables aux collectivités territoriales à simplifier en priorité ».
Dans les hommages qui se succèdent depuis vendredi, c’est sans doute le mot « humaniste » qui revient le plus souvent. L’AMF a salué vendredi, dans un communiqué, la mémoire d’un « passionné de l’action publique locale, homme de littérature et redoutable contradicteur », ayant toujours « placé l’intérêt général au cœur de son action ». France urbaine a fait part de son « immense tristesse » face au décès d’un « compagnon de route fidèle et exigeant », « un grand personnage qui savait catalyser les énergies, anticiper et bousculer les idées reçues ».
Marc Joulaud, président de l’association des maires de la Sarthe, lui a également rendu hommage ce week-end : « Personnalité attachante, esprit vif, il a toujours défendu avec force, à la fois le développement et le rayonnement de sa ville, mais aussi prouvé son attachement à la ruralité et aux maires de notre département ».
Emmanuel Macron a publié un communiqué pour saluer la mémoire d’un « ami personnel et d’un soutien de la première heure ». « La France perd en Jean-Claude Boulard un de ses grands serviteurs, qui toute sa vie aura fait de l’intérêt général son unique boussole, comme haut-fonctionnaire et comme élu. » La secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, ancienne adjointe au maire du Mans et dont Jean-Claude Boulard a été le parrain en politique, a publié un tweet plein d’émotion : « Il était exceptionnel, politiquement et humainement. Jean-Claude Boulard, mon mentor, notre maire, s’est éteint. Je lui dois tout. »
Jean-Claude Boulard sera inhumé cet après-midi dans l’intimité. Ce matin, une cérémonie a eu lieu en la cathédrale du Mans. De nombreuses personnalités, outre le président de la République, y étaient présentes, pour honorer la mémoire de celui qui fut, comme l’écrit Le Maine libre dans son édition spéciale de ce week-end, « maire jusqu’au dernier souffle ».
F.L.

Édition du lundi 4 juin 2018 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France