Édition du vendredi 7 juin 2013


Imprimer Imprimer

Disparition de Pierre Mauroy : Jacques Pélissard salue « un grand élu local »

L’ancien Premier ministre Pierre Mauroy, à la tête du gouvernement lorsque furent lancées les premières lois de décentralisation vient de décéder. Au moment où le gouvernement et le Parlement élaborent l’acte III de la décentralisation, c'est une grande figure de la décentralisation qui disparaît.
Maire de Lille pendant 28 ans, Pierre Mauroy, mort à 84 ans, fut le premier chef de gouvernement socialiste de la Ve République, après l'accession de François Mitterrand à l'Elysée en 1981. Il a dirigé trois gouvernements d'Union de la gauche jusqu'en 1984, date à laquelle Laurent Fabius lui a succédé à Matignon. C'est sous son égide que furent votés l'abolition de la peine de mort, la décentralisation, l'impôt sur les grandes fortunes, la cinquième semaine de congés payés, les 39 heures...
Maire de Lille de 1973 à 2001, Pierre Mauroy fut député du Nord (1973-81 et 1986-1992), président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (1974-1981) et président de la communauté urbaine de Lille (1989-2008). Il n'avait plus de mandats locaux depuis qu'il a laissé, en avril 2008, ce dernier poste à Martine Aubry.
Après avoir quitté le gouvernement qui mit en place les premières lois de décentralisation, faisant notamment de la région une collectivité territoriale à part entière, Pierre Mauroy s’est souvent penché par la suite sur ce dossier. Chargé en 2000 par le gouvernement Jospin de réfléchir à l’avenir de la décentralisation, Pierre Mauroy avait rendu un rapport où il plaidait pour l’émergence de régions fortes ainsi que pour la généralisation de l’intercommunalité à l’horizon 2 007. Le rapport de la commission Mauroy demandait également «
la reconnaissance de l’échelon intercommunal par le suffrage universel ».
Pierre Mauroy était aussi venu parler de décentralisation avec les maires cette même année 2000, lors du 83e Congrès de l’AMF. Une tribune de choix offerte aux maires congressistes puisque les débats avaient réuni, ce jour-là, trois anciens Premiers ministres : Alain Juppé, Michel Rocard et Pierre Mauroy. Sur la question des dotations de l’Etat aux collectivités, si Pierre Mauroy jugeait « indispensable » la possibilité d’un « ajustement » en cas de dérive des comptes de l’Etat, il était partisan d’une conférence annuelle entre Etat et collectivités locales. « L’ajustement entre les dotations et les impôts doit se faire par le dialogue et la pression des élus », avait alors déclaré l’ancien Premier ministre.
Pierre Mauroy avait aussi plaidé pour l’élection au suffrage universel direct des délégués intercommunautaires dans le cadre des élections municipales. Reprenant l’une des propositions de son rapport, il avait avancé l’idée d’un « mécanisme PLM », les électeurs choisissant sur une même liste et le même jour, leurs conseillers municipaux et intercommunaux. Treize ans après, les idées de Pierre Mauroy viennent de se concrétiser dans la récente loi sur la réforme des scrutins locaux.
Le président de l’Association des maires de France, Jacques Pélissard, a salué la mémoire de Pierre Mauroy. Ce matin, pour Maire info il déclarait : « Pierre Mauroy était d’abord un grand élu local ; longtemps maire d’une grande ville qu’il a réussi à développer d’une façon remarquable. Il a été le porteur de grands projets pour son territoire. Mais il a aussi été le Premier ministre du gouvernement de la première décentralisation. Les lois de 1982 et 1983 ont été le début d’un long cheminement vers plus de liberté, plus d’autonomie pour les maires, et plus d’efficacité pour leur action. C’est en cela qu’en tant que président de l’Association des maires de France, je tiens à lui rendre hommage ».
  
C.N. et F.L.
Édition du vendredi 7 juin 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France