Édition du lundi 9 novembre 2015


Imprimer Imprimer

Avec « France Urbaine », les territoires urbains se structurent

Le 6 novembre est née officiellement « France urbaine », issue de la fusion de l’Association des communautés urbaines de France (Acuf) et de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF). Cette nouvelle association, présidée par Jean Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, et Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, réunit 99 adhérents représentant près de 30 millions d’habitants. Ce mariage entre les deux associations urbaines était acté depuis quatre ans mais n’avait été confirmé que le 14 janvier 2014 par les présidents de l’époque.
Lors de la conférence de presse d’annonce, qui se tenait à Lyon, les deux présidents ont souligné que « les grandes villes, agglomérations et métropoles sont une force pour la France ». « Moteurs de croissance, d’innovation et de compétitivité, elles oeuvrent jour après jour au redressement économique [du pays], à sa croissance, et leur effet d’entraînement dépasse largement leurs frontières. Elles représentent aujourd’hui 50% du PIB de la France », ont-ils ajouté. Ce qui n’empêche pas les territoires urbains de concentrer un certain nombre de difficultés et d’inégalités d’où leur inquiétude face à la baisse des dotations de l’Etat, largement évoquée lors de la table ronde précédant le lancement officiel de « France urbaine » et intitulée « Le monde urbain, une chance pour la France ». Gérard Collomb a d’ailleurs souligné à ce propos que le Premier ministre, qui participait à cette table ronde, « n’avait pas apporté les réponses attendues, ni donné un signal positif ».
Le programme de travail pour 2016-2020 suit trois axes majeurs : donner à la France urbaine les moyens de continuer à jouer un rôle majeur dans l’économie française, conduire les territoires dans la transition écologique, et promouvoir la solidarité territoriale et la cohésion sociale. Ce regroupement devrait aussi permettre de développer les services aux territoires qu’ils représentent tout en faisant des économies d’échelle.
Les missions sont clairement définies : fédérer, promouvoir et informer. « France urbaine » s’est organisée en plusieurs collèges. Le collège des métropoles et communautés urbaines qui ont dix membres au conseil d’administration (CA), le collège des communautés d’agglomération (six membres au CA), le collège des grandes villes (dix membres au CA) et le collège des villes et communautés d’Ile-de-France (dix membres au CA). Sur le plan politique, l’équité est à l’ordre du jour avec 50% des membres du conseil d’administration issus de la gauche et 50% issus de la droite et du centre. En revanche, avec cinq femmes sur 38 membres au conseil d’administration, « il reste des efforts à faire en matière de parité », a reconnu Jean Luc Moudenc.
Pour bien marquer le lien avec l’AMF, Jean-Luc Moudenc, tout comme Gérard Collomb, est membre associé du Bureau de l’AMF et préside la commission commune villes et territoires urbains qui se réunira le 16 décembre prochain.
Catherine Payen à Lyon
Édition du lundi 9 novembre 2015 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France