Édition du mercredi 6 février 2008


Imprimer Imprimer

Sondage: les Français sont généralement satisfaits de leurs maires, de leurs municipalités et de leur gestion des impôts locaux

Selon un sondage «Les Enjeux du quotidien» (1) réalisés par TNS Sofres pour l’EPIQ (2) ,72% des Français se disent satisfaits de leur maire, dont 20% très satisfaits et 52% assez satisfaits. À l’inverse, un quart (25%) des Français se disent insatisfaits, dont 16% pas très satisfaits et 9% pas satisfaits du tout. Si la proportion de Français satisfaits est notablement homogène selon les catégories de population, des différences sont à observer selon les régions: alors que 78% des Bourguignons et 76% des Aquitains apprécient l’action de leur maire, cette proportion est plus faible en PACA-Corse (68%), en Champagne-Ardenne et Midi-Pyrénées (67%), ainsi qu’en Auvergne (66%) et en Alsace (64%). La gestion des impôts locaux satisfait elle aussi les Français: 70% d’entre eux estiment que leur municipalité utilise bien l’argent des impôts locaux, dont 14% très bien et 56% assez bien. Un peu plus d’un quart des Français (27%) partagent le constat inverse (19% estiment que la municipalité ne l’utilise pas très bien et 8% pas bien du tout). Parmi les plus satisfaits de l’utilisation de l’argent des impôts locaux, se démarquent les 60 ans et plus (74% pour 70% en moyenne), les habitants des communes rurales (75%) et les plus hauts revenus (78%). Sur le plan régional, les municipalités de Basse-Normandie (80%), de Poitou-Charentes (76%) et de Bretagne (74%) sont les mieux perçues. Par ailleurs, plus d’un Français sur deux (57%) est favorable à une continuité de l’action municipale; seuls 37% jugent qu’il vaut mieux la changer en profondeur. Cette préférence pour la continuité n’est cependant pas partagée dans les mêmes proportions selon la profession: très présente chez les agriculteurs exploitants (67%) et les cadres et professions intellectuelles supérieures (66%), elle est minoritaire chez les artisans, commerçants et chefs d’entreprise (45% contre 49% pour qui il vaut mieux changer en profondeur). Ce désir de constance s’exprime également dans la perspective des prochaines élections municipales de 2008. 58% des Français souhaitent la réélection de leur maire à cette occasion, contre 34% qui expriment le souhait inverse. Cette tendance est remarquablement homogène selon la profession ou l’âge, exception faite des 75 ans et plus, qui souhaitent à 65% la réélection de leur maire. (1) Six vagues sont réalisées chaque année. Chaque vague est issue d’une méthodologie spécifique: l’enquête est réalisée pendant 2 mois, chaque jour, auprès d’un échantillon d’environ 4.000 personnes représentatives de la population de plus de 15 ans résidant en France. «Les Français et les Maires» a été réalisée du 29 octobre 2007 au 30 décembre 2007 par téléphone auprès d’un échantillon national de 4.598 individus âgés de 15 ans ou plus (2) Ces études entrent dans le cadre de l’EPIQ (Etude de la Presse d’Information Quotidienne) commanditée par la presse quotidienne régionale, la presse quotidienne nationale, la presse quotidienne urbaine gratuite et la presse hebdomadaire régionale. Pour accéder aux résultats détaillés, voir lien ci-dessous.
Édition du mercredi 6 février 2008 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France