Édition du mercredi 19 mars 2014


    Imprimer Imprimer

Professions de foi : utiles pour 62% des Français

Plus de six Français sur dix (62%) trouvent les professions de foi des candidats reçues dans leurs boîtes aux lettres utiles pour faire leur choix à chaque élection, selon une note d'analyse publiée hier par l'institut de sondage CSA qui pense leur effet plus important pour les municipales.
L'influence de la télévision comme moyen d'information étant moindre pour les municipales par rapport aux grands scrutins nationaux, CSA a jugé « particulièrement intéressant d'observer l'usage que font les citoyens des professions de foi qu'ils reçoivent dans leurs boîtes aux lettres ».
Avant chaque élection, une majorité des Français les lisent (47%) ou les parcourent rapidement (43%), seuls 10% déclarant les jeter directement, rapporte l'étude. 62% des sondés considèrent les professions de foi utiles pour faire leur choix (52% plutôt utiles, 10% très utiles), 38% pensant le contraire (24% plutôt pas utiles, 14% pas du tout utiles).
L'intensité de la lecture et l'usage des professions de foi sont cependant plus prononcés pour les 65 ans et plus, pour les cadres et professions libérales ou pour les salariés de l'Etat et des collectivités locales.
Parmi les moyens d'information que les Français vont utiliser pour faire leur choix aux municipales des 23 et 30 mars, les professions de foi arrivent en deuxième position (40%), derrière les tracts (48%) et devant la presse écrite locale (39%) et les discussions avec des proches (33%).
Arrivent ensuite les télévisions nationales (22%), ex-aequo avec les affiches des candidats (22%), les discussions avec des candidats ou militants (18%), à égalité avec les chaînes de télé locales, devant les réunions publiques (15%), les sites internet des candidats (14%) ou la presse nationale (13%).
Interrogés sur l'élément des professions de foi qui pourrait leur être le plus utile pour faire leur choix aux municipales, une large majorité des Français citent la présentation du projet de la liste (61%), loin devant la mention du ou des partis qui la soutiennent (19%) ou la présentation de la tête de liste (17%).
« La personnalité des candidats semble peser davantage dans les choix des citoyens issus des catégories populaires » (19% y accordent de l'importance, 8% pour les cadres), relève l'institut.
Quant aux enjeux de politiques publiques pour lesquels ils attendent en priorité des informations dans les professions de foi pour les municipales, le montant des impôts locaux est cité en premier (34%), devant le développement économique (23%), la lutte contre la délinquance (14%) ou le logement (7%).
Sondage réalisé par internet du 21 au 23 janvier 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 1 002 personnes âgées de 18 ans et plus (méthode des quotas).
(AFP)
Édition du mercredi 19 mars 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France