Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mardi 28 mai 2019
Élections

Outre-mer : abstention record et poussée du Rassemblement national

Les résultats complets des élections européennes, Outre-mer compris, sont à présent disponibles, au lendemain de la publication des résultats partiels (lire Maire info d’hier). Dans les Outre-mer, les résultats ont été marqués par une abstention considérable et par une percée du Rassemblement national.

Les chiffres de l’abstention
Sans surprise, l’éloignement géographique amène les électeurs ultramarins à ne guère se passionner pour les élections européennes : c’est avant tout l’abstention qui est la grande gagnante de ce scrutin, outre-mer.
Les territoires ultramarins qui ont le plus voté – ou se sont le moins abstenus – sont Wallis-et-Futuna (65,3 % d’abstention), la Polynésie française (69,8 %) et La Réunion (69,4 %). Les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon ont été 73 % à ne pas se rendre aux urnes, ceux de Mayotte 70,5 %. L’abstention dépasse les 80 % en Guadeloupe (86 %), en Martinique (84,4 %), en Nouvelle-Calédonie (85,5 %) et à Saint-Martin (87,3 %).
Dans certaines communes d’Outre-mer, et pas forcément les plus petites, l’abstention dépasse les 90 % : c’est le cas par exemple à Anse-Bertrand (4 700 habitants, Guadeloupe), à Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane, 11 200 habitants), à Ouvéa (Nouvelle-Calédonie (4 400 habitants). Sur les 215 communes des différents territoires ultra-marins, seuls six sont en dessous d’un taux d’abstention de 50 % - et tous sont en Polynésie.
Les capitales de chacune de ces collectivitésse sont, elles aussi, beaucoup abstenu : 85 % d’abstention à Pointe-à-Pitre, 86 % à Cayenne, 84,7 % à Fort-de-France…

La poussée du RN
L’autre enseignement de ce scrutin, Outre-mer, est l’importante progression du Front national. Alors qu’à l’échelle nationale, les listes RN et LaREM sont au coude-à-coude, elles sont séparées de plus de 10 points sur l’ensemble des Outre-mers : la liste conduite par Jordan Bardella réalise 27,4 %, contre 16,4 % pour celle de Nathalie Loiseau. C’est la France insoumise qui arrive en troisième position (13,8 %), suivie d’EELV, des Républicainx et du Parti socialiste.
Seuls trois territoires ultra-marins ont placé LaREM devant le Rassemblement national : la Martinique, la Polynésie et Wallis-et-Futuna. À Saint-Pierre-et-Miquelon, fief de la ministre des Outre-mer Annick Girardin, le parti présidentiel a été clairement battu, avec 18,3 % des suffrages contre 24 % au Rassemblement national. C’est à La Réunion que le parti d’Emmanuel Macron obtient son plus mauvais score (10,6 %), tandis que le RN y obtient 33 % des suffrages. Ce sont tout simplement 100 % des communes de l’île qui ont placé le parti d’extrême droite en tête.
Mais c’est à Mayotte que le RN a réalisé ses scores les plus impressionnants. Dans cette île ravagée par le chômage (c’est la région d’Europe dont le taux de chômage est le plus élevé, à 35 %) et où les questions d’immigration clandestine sont au cœur des préoccupations, la liste de Jordan Bardella a réalisé le score jamais atteint de 46,5 %. Sept communes sur 17, dans l’île, ont voté à plus de 50 % pour le RN, avec un record de 68,2 % à Bouéni.
Notons que pour la première fois, le parti de Marine Le Pen arrive en tête en Guadeloupe, terre jusqu’ici plutôt hostile à l’extrême droite.
Notons que le Parti communiste, enfin, n’arrive pas à tirer son épingle du jeu même dans les territoires où il avait une implantation historique : à La Réunion, en particulier, malgré un score de 18 % dans la commune de Sainte-Suzanne, le PCF n’a réuni que 2,5 % des voix. Tout comme dans nombre de banlieues ouvrières de métropole, le vote RN a, semble-t-il, en grande partie remplacé le vote communiste.
Franck Lemarc

S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site