Édition du mardi 18 décembre 2012


Imprimer Imprimer

Rythmes scolaires : le fonds d'aide pourrait dépasser les 250 millions d'euros

Le fonds d’aide aux communes qui souhaiteront appliquer la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013 pourrait dépasser les 250 millions annoncés, a déclaré aujourd’hui le ministre de l’Education, Vincent Peillon, dans une interview au journal Libération.

Interrogé sur le fait de savoir si le fonds, promis par le président de la République, François Hollande, lors du Congrès des maires de France, pourrait être supérieur à 250 millions, Vincent Peillon a répondu : « On verra. Cela peut être plus », ajoutant que ce montant devrait être fixé dans les prochains jours. « Le Premier ministre l’annoncera très prochainement. Je souhaiterais que ce soit dans la semaine, parce que les communes ont besoin de s’organiser », a précisé le ministre, qui veut que les collectivités locales bénéficient aussi des « moyens exceptionnels » que lui a donné le président de la République pour mener à bien cette réforme.

Vincent Peillon a également exprimé le souhait que ce fonds bénéficie en priorité aux zones rurales et urbaines en difficulté, « en gros celles qui touchent la dotation de solidarité urbaine ou de solidarité rurale (…) parce que ce sont ces communes qui auront le plus de difficultés à mettre en place des activités périéducatives intéressantes ».

Alors que l’Association nationale des élus de montagne (Anem) s’est inquiétée, vendredi dernier, d’une éventuelle « OPA de collectivités riches sur le fonds de 250 millions », le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a annoncé hier que sa ville appliquerait la réforme dès 2013 seulement s’il trouve les « moyens nécessaires » pour le faire, sans augmenter les impôts. Il a ajouté que la capitale « ne sera peut-être pas la mieux dotée » pour bénéficier de ce fonds.

Vincent Peillon a également annoncé dans son interview que le « minimum » de la réduction journalière du temps de classe « sera de trois quarts d’heure », des réductions supplémentaires devant faire l’objet de discussions localement. Par ailleurs, l’élaboration d’une « nouvelle carte scolaire, plus rigide », devrait être mise en place pour la rentrée 2014, a-t-il ajouté.
Édition du mardi 18 décembre 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France