Édition du lundi 2 septembre 2002


Imprimer Imprimer

Equipements informatiques scolaires : les directeurs territoriaux de l'éducation expriment leur « malaise »

Les résultats d’une enquête menée par l’Association nationale des directeurs de l’éducation des villes de France (ANEV) et révélée la semaine dernière lors de l’Université d’été de la communication (Hourtin) montrent que les communes se sont engagées massivement dans des programmes d’équipements informatiques de leurs écoles. Néanmoins, elles connaissent mal le financement de l’Etat qui est à leur disposition pour équiper leurs écoles de matériel informatique. En outre, toujours selon cette enquête, les élus et leurs techniciens méconnaissent les orientations fixées par l’Education nationale, notamment en ce qui concerne des choix techniques et technologiques. A ce sujet, Francis Oudot, président de l’ANEV, a exprimé « un malaise ». Evoquant le fossé existant entre les directives de l’Education nationale en matière de technologies d'information et de communication (TIC) à l’école et les applications au niveau des communes, il a estimé que « la communication des ministères n’atteint pas ses objectifs ». Il a aussi fait un sombre constat : «Dans les faits, le partenariat entre l’Education nationale et les communes est restreint. Il est seulement matériel et très ponctuel. Ce partenariat reste à construire et, s’il ne se mettait pas en place, on risquerait d’aboutir à une rupture dans les politiques d’équipements voire à un arrêt de ces politiques » De son côté, Catherine Couteaux, directrice de l’éducation au conseil général de la Gironde, a souligné le respect exprimé par les départements envers les directives de l’Etat. Elle a toutefois estimé que les départements devaient comprendre où vont leurs financements et évaluer l’impact de leurs investissements avant de s’engager dans une politique d’équipement informatique pour un collège. Elle a également précisé que le souci du conseil général de la Gironde, depuis 1992, date à laquelle les investissements dans les TIC ont débuté, a toujours été de veiller à ne pas engendrer d’inégalités entre établissements scolaires. Pour Jean Rainaud, directeur de l’éducation au conseil régional d’Aquitaine, « il faut aller au-delà de la seule logique quantitative et dépasser la notion de ratio en soutenant massivement les projets de qualité ». Pour lui, tout le problème de l’introduction des TIC en milieu scolaire réside dans la relation entre l’Etat et les collectivités. Il a ainsi souligné que la loi donne à l’Etat une fonction pédagogique, avec l’élaboration des programmes, et aux collectivités locales une fonction très technique, de mise en œuvre et de fonctionnement. Or, c’est ce clivage qui est responsable d’un certain dysfonctionnement. « Il faut dépasser le partage des compétences et dialoguer. Les institutions, les établissements et les collectivités instaurent un rapport à trois difficile pour la mise en place des TIC à l’école, mais la collaboration est la solution car jusqu’à maintenant les collectivités n’ont pas disposé des informations nécessaires de l’Etat ». Enfin, Alain Costes, directeur de la technologie au ministère de la Jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, a regretté « un certain vent de pessimisme ». Il a démontré par des chiffres une évolution positive des TIC dans les écoles. c=http://www.upgradead.com/b.j
Édition du lundi 2 septembre 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr