Édition du lundi 22 septembre 2014


Imprimer Imprimer

Bercy lève le voile sur la réserve parlementaire des sénateurs

Le ministère de l’Economie et des Finances a rendu public samedi le détail de la réserve parlementaire des sénateurs qui leur permet de financer des projets locaux. Le total de cette réserve atteint 53,9 millions d’euros, chaque groupe parlementaire recevant entre 130 000 et 150 000 euros par sénateur. Ces groupes ont ensuite la charge de répartir la somme globale qu'ils reçoivent en fonction de critères, tels que l'assiduité ou le travail en commission.
L'Assemblée nationale avait publié dès janvier dernier, pour la première fois, l'utilisation en 2013 de sa réserve parlementaire, d'un montant total de 90 millions d'euros. La publication du montant et de la destination de la réserve parlementaire (Assemblée nationale et Sénat) a été rendue obligatoire par la loi sur la transparence de la vie publique promulguée fin décembre 2013 (lire Maire info du 30 janvier). Début septembre, plusieurs députés socialistes avaient observé que le Sénat n'avait pas encore publié le détail de sa réserve parlementaire, ce à quoi le Sénat avait répondu que c'était de la responsabilité du ministère des Finances. C’est donc chose faite.
Contrairement à ce qui a été fait pour la réserve parlementaire des députés — seule l’année 2013 étant détaillée—, les détails fournis sur l’utilisation que les sénateurs ont fait de la leur portent sur plusieurs années, de 2009 à 2013.
Les communes restent les principales bénéficiaires de ces subventions utilisées la plupart du temps pour des travaux de réaménagement et de rénovation de l’espace public, des bâtiments muncipaux ou encore des églises. Le sénateur des Landes Jean-Louis Carrère a ainsi par exemple versé 30 000 euros à la commune d’Arthez d’Armagnac pour aménager la mairie et des locaux associatifs. Autre exemple en Maine et Loire où le sénateur Daniel Raoul a versé une subvention de 142 euros à la commune de Beauvau pour l’aider à restaurer son église.
Mais les sénateurs fournissent aussi leur aide dans d’autres domaines. Dans l’Eure, Ladislas Poniatowski a ainsi versé 800 euros à la commune d’Armentières-sur-Avre pour l’aider à élaborer une carte communale. Dans le Haut-Rhin, Catherine Troendle a aidé, quant à elle, la commune d’Attenschwiller à construire un commerce de proximité (24 000 euros). Pour sa part, le sénateur de Mayenne Jean Arthuis a aidé, à hauteur de 90 432 euros, le SDIS de la Mayenne à étendre les locaux de la direction départementale des services d’incendie et de secours. Les sénateurs apportent aussi quelquefois leur pierre pour pallier au manque de logements. C’est ce qu’a fait le sénateur du Vaucluse, Alain Milon, en versant 10 000 euros à la commune de Saint-Roman-de-Malegarde en vue de la construction de logements sociaux.

Consulter le montant et la répartition de la réserve parlementaire du Sénat.

Édition du lundi 22 septembre 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France