Édition du lundi 17 novembre 2014


Imprimer Imprimer

Ségolène Royal souhaite recycler les portiques écotaxe

Que vont devenir les 173 portiques « écotaxe » installés sur les routes de tout le pays ? La question se pose, maintenant que le gouvernement a officiellement renoncé à mettre en place la taxe sur les poids lourds. Les ministres concernés voudraient éviter une gabegie de plusieurs dizaines de millions d’euros, à l’heure où il est demandé à chacun, et notamment aux collectivités, de raboter sur la moindre dépense.
Selon les estimations de plusieurs experts, le démontage d’un portique coûterait entre 40 000 et 130 000 euros (engins de levage, convois exceptionnels pour les acheminer… on ne sait pas où, etc.). Soit une facture totale qui varierait entre 7 et 22 millions d’euros. Certes, cette somme apparaît presque comme une goutte d’eau à côté des 800 millions d’euros que l’État va devoir payer à la société Ecomouv’ comme pénalités pour rupture de contrat, mais le gouvernement a tout de même envie de trouver des solutions alternatives.
C’est ce qu’a proposé hier Ségolène Royal, la ministre de l’Écologie, en déclarant hier sur France 5 qu’il ne doit y avoir « aucun gaspillage » et que ses services réfléchissent à une sorte de recyclage des portiques écotaxe. Plusieurs pistes ont été évoquées : la revente de ces structures elles-mêmes, ou « de la technologie qui est à l’intérieur ». La gendarmerie pourrait être amenée à utiliser les portiques et leurs systèmes de caméras « pour mesurer les embouteillages », a indiqué la ministre. Ils pourraient aussi servir à « prévenir des intempéries », c’est-à-dire, si l’on comprend bien, devenir des panneaux d’affichage.
La seule piste exclue par la ministre est que les portiques servent à devenir de nouveaux radars.
Autre question en suspens : le sort des 210 salariés d’Ecomouv’, à Metz. Menacés de se retrouver purement et simplement au chômage, ils ont été reçus la semaine dernière par des représentants du gouvernement, pour leur demander ce que celui-ci compte faire pour leur éviter de subir directement les conséquences du revirement gouvernemental.
Édition du lundi 17 novembre 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France