Édition du vendredi 6 septembre 2013


Imprimer Imprimer

Écotaxe poids lourds : le report à 2014 confirmé

Il y avait toutes les raisons de s’y attendre (lire Maire info de lundi 2 septembre), mais la confirmation officielle est tombée hier : l’écotaxe poids lourds est reportée, pour la énième fois. Les collectivités locales qui espéraient bénéficier des quelque 160 millions d’euros annuels que devait rapporter cette taxe devront donc attendre encore.
Combien de temps ? Il n’est plus possible de le dire aujourd’hui tant cette affaire prend les allures d’une arlésienne – toujours attendue, toujours annoncée, mais jamais arrivée. Hier, le ministre chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, a promis que ce report ne serait que temporaire (la nouvelle date de mise en œuvre de la taxe est fixée au 1er janvier 2014). Mais lorsque l’on se rappelle que le principe de l’écotaxe poids lourds a été arrêté en 2009, avant de voir sa mise en place repoussée d’année en année sous la pression des entreprises de transport, vent debout contre son principe même, les doutes sont autorisés sur la date annoncée. D’ailleurs, le délégué général de la Fédération nationale des transports routiers, Nicolas Paulissen, a d’ores et déjà déclaré hier que les quatre mois de délais supplémentaires « ne seront pas suffisants ».
Ce qui rend impossible la mise en place à la date du 1er octobre est le très faible nombre de camions enregistrés à ce jour auprès d’Ecomouv, le prestataire chargé par le gouvernement de la gestion du système. Rappelons en effet que cette écotaxe ne serait pas réglée aux péages, mais au moment du passage des camions sous des portiques de détection. Ce système suppose que les véhicules soient équipés d’un boîtier de géolocalisation, que les entreprises obtiennent lors de leur enregistrement. Or à ce jour, a révélé hier Frédéric Cuvillier, 30 000 camions sur 800 000 seulement ont été enregistrés. Une situation dont les professionnels ne se cachent pas d’être en grande partie responsables, l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), par exemple, ayant ouvertement appelé au boycott des enregistrements.
Selon la législation actuelle, la taxe poids lourds concerne tous les véhicules de plus de 3,5 tonnes, à l’exception des transporteurs de lait et des véhicules des collectivités territoriales, et devrait être acquittée pour la circulation sur 15 000 km de réseau routier non payant. Elle est censée rapporter 1,2 milliard d’euros par an.
F.L.
Édition du vendredi 6 septembre 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France