Édition du lundi 28 octobre 2013


Imprimer Imprimer

Écotaxe en Bretagne : la situation se durcit, les élus prennent position

La lutte contre l’écotaxe poids lourd en Bretagne a pris un caractère nouveau ce week-end, après la manifestation de samedi qui a dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Cette manifestation à Pont-de-Buis (Finistère), au pied d’un portique de repérage des poids lourds que les manifestants entendaient démonter, a réuni de nombreux participants, très déterminés – routiers, agriculteurs, ouvriers du secteur agroalimentaire.
Sans appeler à cette manifestation, de nombreux élus locaux bretons ont appelé à la mobilisation contre l’écotaxe, ou demandé son report ou sa suppression. Le président de la région Bretagne, Pierrick Massiot, est intervenu dans le débat en demandant que l’impact de l’écotaxe ne soit pas reporté sur les industriels, « qui ont besoin de retrouver des marges ». Les quatre associations départementales de maires de Bretagne (Morbihan, Côtes-d’Armor, Finistère et Ille-et-Vilaine) ont, quant à elle, annoncé en milieu de semaine dernière qu’elles se « mobilisaient » contre l’écotaxe, « car cette taxe pénalisera fortement et injustement » la Bretagne. « Compte tenu de la position périphérique (de la région), et aujourd'hui face à la gravité de la dégradation de l’économie bretonne, l’impact de cette taxe sur l’emploi, sur l’avenir de nos territoires, de nos PME, sur la situation des salariés et de leurs familles doit conduire à annuler son entrée en vigueur au 1er janvier 2014 », déclarent les quatre associations.
Ces élus jugent la Bretagne en situation particulière au regard de l’écotaxe : sa position géographique et son enclavement la rendent particulièrement dépendante du transport par camion. De plus, les récentes annonces en matière de licenciements et de fermetures d’entreprises (PSA à Rennes, Alcatel, les abattoirs Gad, le volailler Doux, etc.) font craindre aux élus de voir leur région aussi ravagée sur le plan industriel qu’ont pu l’être la Lorraine ou le Nord dans les années 1970 et 1980.
Une nouvelle manifestation est prévue à Quimper samedi prochain. « Les maires y participeront naturellement, déclare ce matin à Maire info Jean-René Joncour, maire de Coray et président de l'Association départementale des maires du Finistère. Nous sommes directement concernés, dans nos communes, par cette taxe qui impacte toutes nos entreprises, au moment où les problèmes sont très graves, dans l'agroalimentaire notamment. Il y a énormément de misère sur le terrain, il faut que le gouvernement s'en rende compte. Il suffit de voir le nombre de suicides auxquels nous devons faire face dans le milieu agricole.» Comme nombre de ses collègues élus, le maire de Coray demande donc un report de l'écotaxe, « jusqu'à des jours meilleurs du point de vue économique ».
Le gouvernement, visiblement préoccupé par l’ampleur et la violence de la manifestation de samedi (un manifestant a eu la main arrachée par une grenade lacrymogène), cherche une sortie de crise. Hier, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a assuré avoir « parfaitement entendu et compris » la colère des manifestants bretons. Il remettra aujourd’hui des propositions au Premier ministre sur le sujet. Quelles seront-elles ? Une nouvelle modification du calendrier de mise en œuvre de l’écotaxe ? Une augmentation de la détaxe déjà accordée à la Bretagne ? Des exonérations pour de nouveaux secteurs – comme cela a été le cas pour la filière du lait ? Réponse dans la journée.
F.L.
Édition du lundi 28 octobre 2013 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr