Édition du mardi 17 juillet 2007


Imprimer Imprimer

Annulation en appel de la déclaration d'utilité publique (DUP) du tramway de Nice

Par une décision du 9 juillet 2007 la Cour administrative d'appel de Marseille a prononcé l'annulation de l’arrêté pris par le préfet des Alpes-Maritimes en mars 2003, déclarant d’utilité publique (DUP) le projet de transport collectif en site propre de l’agglomération niçoise. Cette décision est motivée par la prise en compte d’une réserve du commissaire enquêteur relative au stationnement des riverains après la livraison du tramway. Après la procédure d’attribution du marché de travaux du centre de maintenance en début d’année, c’est donc la DUP du tramway niçois qui vient d’être annulée par la cour administrative d’appel de Marseille. «La motivation de cette décision se réduit à un seul point, relativement mineur, concernant la prise en compte partielle d’une réserve du commissaire enquêteur relative au stationnement des riverains après la livraison du tramway» précise dans un communiqué la Communauté d’agglomération Nice Côte d’Azur, maître d’ouvrage. A un peu plus de trois mois de la mise en service de la 1ère ligne du tramway, cette décision, qui annule des jugements précédents du tribunal administratif de Nice confirmant la légalité de cette DUP, ne devrait pas avoir d’impact sur la fin des travaux, d’autant que le préfet des Alpes-Maritimes, qui avait signé cette DUP, a décidé de porter le dossier en Conseil d’Etat. Selon le maire de Nice, Jacques Peyrat, cette décision se réduit à un point mineur et elle est contraire à la position favorable du Tribunal Administratif de Nice qui s’était exprimé au travers de plusieurs jugements de 2003 et 2004 confirmant la légalité de la D.U.P. prise par l’Etat, et elle ne suit pas les conclusions du Commissaire du Gouvernement qui tendaient à la confirmation de la légalité de la DUP. Le préfet des Alpes-Maritimes Dominique Vian a décidé de se pourvoir en cassation devant le Conseil d’Etat, l’arrêt de la Cour administrative de Marseille n’est donc pas définitif et n’entraîne pas l’interruption des travaux.
Édition du mardi 17 juillet 2007 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France