Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 4 février 2015
Transition énergétique

Pastille verte : le retour

Alors que le gouvernement doit livrer aujourd’hui sa « feuille de route »  écologique pour 2015, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a donné plusieurs interviews pour annoncer certaines mesures. En particulier, le retour d’une « pastille verte »  pour les automobiles, rebaptisée « certificat qualité de l’air ».
Ce certificat, a expliqué la ministre au journal Le Parisien et sur le plateau d’i-Télé, ce matin, sera un moyen d’identifier les véhicules propres et, dans un second temps, les véhicules les plus polluants. La démarche sera en effet, au démarrage, basée sur le volontariat – ce sera aux automobilistes de demander leur certificat, et ils ne le feront naturellement que si leur voiture est propre ! – mais, a assuré la ministre, « on passera ensuite à un affichage systématique », avec une vignette rouge ou noire pour indiquer les véhicules particulièrement polluants.
Le but de cette démarche, explique Ségolène Royal, est de permettre aux collectivités, et en particulier aux maires, de mettre en œuvre une politique qui « avantage »  les possesseurs de véhicules propres. Dans le projet de loi de transition énergétique, a-t-elle expliqué, « j’ai autorisé les maires à prendre des mesures dans ce sens ». Précisément, le projet de loi dit en effet que « dans des conditions fixées par l'autorité chargée de la police de la circulation et du stationnement, les véhicules les plus sobres et les moins polluants peuvent notamment bénéficier de conditions de circulation et de stationnement privilégiées ». Ségolène Royal s'est voulue plus précise ce matin en expliquant qu'il lui paraît possible « d’autoriser les véhicules propres à rouler les jours de circulation restreinte, à bénéficier du stationnement gratuit », voire « à utiliser les couloirs de bus ».
Le certificat de qualité de l’air sera en place « avant l’été », a promis Ségolène Royal, qui a également avancé sur I-Télé un chiffre étonnant : elle a affirmé que « 60 % des Français respirent un air qui n’est pas sain », que ce soit en ville avec les émissions automobiles ou « en zone rurale à cause des pesticides ».
Autre mesure confirmée par la ministre : la mise en place très rapide (« dès avril » ) d’un bonus de 10 000 euros accordé par l’État à tout possesseur d’une voiture diesel antérieure à 2005 qui la « mettrait au rebut »  pour acheter une voiture électrique. Le Premier ministre devrait par ailleurs annoncer aujourd’hui le lancement d’un plan « administration exemplaire », incitant les ministères et administrations de l’État à s’équiper d’urgence d’un parc de voitures électriques.
C’est en milieu de journée que Manuel Valls va dévoiler la feuille de route écologique du gouvernement pour 2015. Son discours est très attendu des associations environnementales, qui craignent que le gouvernement revienne sur certaines promesses faites depuis 2012.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site