Édition du vendredi 10 mai 2019


Imprimer Imprimer

Tourisme : l'activité en recul au premier trimestre, « probablement » en lien avec le mouvement des Gilets jaunes

Après plus de deux ans de hausse continue, l'activité touristique a soudainement reculé en France au premier trimestre. Dans son dernier rapport sur le sujet, publié hier, l’Insee constate que la fréquentation des hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, recule de 2,5 % par rapport au premier trimestre 2018.
Ce recul est aussi bien marqué pour la clientèle étrangère (- 4,8 %) que pour les touristes français (−1,5 %). Un état des lieux qui contraste donc avec le trimestre précédent qui avait connu une hausse de 2 %.

Hôtellerie : la fréquentation étrangère « se replie fortement » en Île-de-France
Concernant la fréquentation hôtelière, elle recule de 1,3 % de janvier à mars 2019, par rapport à l’an passé, après une hausse de 1,5 % au trimestre précédent. « Cette baisse interrompt une progression continue depuis le quatrième trimestre 2016 », rappelle l’Insee. Seuls les hôtels haut de gamme, 4 et 5 étoiles, arrivent à maintenir leur niveau de fréquentation. À noter que la fréquentation hôtelière des étrangers baisse fortement (−3,4 %), alors que celle des résidents est en léger recul (−0,4 %).
Dans ce cadre, les auteurs de l’étude observent que les nuitées diminuent nettement dans les hôtels situés en Île-de-France (−4,6 %), pour les étrangers comme pour les résidents et notent que cette situation est « probablement en lien avec le mouvement social des Gilets jaunes ». Dans le même temps, « dans les espaces urbains de province, la baisse est moindre (−0,8 %), aussi bien pour les résidents que les non-résidents ».
A l’inverse, la fréquentation des touristes étrangers reste dynamique dans les stations de ski (+4,2%), tandis que celle des Français chute de 3,1 %. Ces derniers se sont rabattus surtout sur le littoral (+4,8 %), « probablement [grâce aux] conditions météorologiques très clémentes de ce début d’année ».
Du côté des autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, maisons familiales, auberges de jeunesse), la fréquentation diminue de 4,5% alors qu'elle avait progressé de 3,6 % au trimestre précédent, sur un an. Pire, la fréquentation de ces hébergements a plongé dans les massifs de ski de 7,6 % pour les touristes français et de 8,2% pour les étrangers.

Télécharger l’étude.
Édition du vendredi 10 mai 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France