Édition du lundi 5 mai 2014


Imprimer Imprimer

Hébergement touristique : marché « atone » malgré le retour des touristes étrangers

Les touristes étrangers sont revenus en France ; c’est à eux qu’on doit la légère augmentation de la fréquentation des hébergements collectifs touristiques en 2013 (+ 0,7 %), dans un secteur autrement atone, surtout pour les hôteliers traditionnels, selon une étude de l’Insee publiée fin avril.
En effet, la clientèle étrangère des hôtels et autres résidences touristiques a progressé de 4,8 % par rapport à 2012, tandis que la clientèle française est en baisse de 1,2 %. L’étude confirme que les hôtels sont dans une mauvaise passe : leur activité est « atone » selon l’Insee et recule de 0,3 %, avec 197,9 millions de nuitées, soit environ la moitié du nombre total de nuits passées par les touristes sur le territoire. Les Français sont de moins en moins nombreux à aller à l’hôtel (- 3,1 % de fréquentation), du fait de séjours moins nombreux (- 2,4 %) et plus courts (- 0,8 %), même si cela reste « de loin (leur) premier mode d’hébergement collectif touristique ».
C’est le secteur des résidences hôtelières et de tourisme (gîtes, etc.) qui continue de progresser (+ 1,5 % avec 68,2 millions de nuitées), au point de constituer « de plus en plus une alternative à l’hôtellerie traditionnelle », affirme l’étude. L’activité des campings « se redresse fortement » avec une progression de 2,8 %, à 108,7 millions de nuitées. Les Français ne sont pas étrangers à cette progression (71,3 millions de nuitées), et « se tournent de plus en plus vers les emplacements équipés au détriment des emplacements nus ».
La fréquentation étrangère est donc en forte progression, au point de retrouver des niveaux d’avant la crise financière de 2008 dans l’hôtellerie, et même de battre des records dans les campings : 37,4 millions de nuitées, pour un record précédent de 36,4 en 2007.
La clientèle britannique « confirme son retour dans l’hôtellerie », où elle est de loin la première clientèle étrangère, tandis que les touristes néerlandais se font plus discrets. Les Russes poursuivent leur « percée » dans l’hôtellerie, et la progression de la clientèle américaine s’accélère (+15,3 % dans les hôtels). Enfin, pour la première fois, les Chinois semblent rattraper les Japonais, avec 2,4 millions de nuitées pour les touristes de l’Empire du Milieu, contre 2,5 pour ceux du Soleil levant.
L’étude présente également une analyse de la répartition géographique des touristes : ainsi, les côtes bretonnes et méditerranéennes sont en forte progression, alors que le nombre de nuitées est un peu moins dynamique sur le littoral du Nord et stable sur le littoral atlantique. Les régions frontalières de la Belgique et de l’Allemagne (Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace) ont connu aussi un certain afflux touristique, tandis que « la montagne accuse globalement une chute de la fréquentation, notamment de la part des Français ».

Télécharger l’étude de l’Insee sur l’hébergement touristique.
Édition du lundi 5 mai 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France