Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du jeudi 26 janvier 2017
Télécommunications

Zones blanches: plus de 1 000 communes couvertes en 2016 selon les opérateurs

La Fédération française des télécoms (FFT), qui regroupe Orange, Bouygues Telecom et SFR, a annoncé hier avoir couvert plus d’un millier de nouvelles communes en internet mobile 3G ou 4G, dont près de 430 communes de montagnes.
L’annonce de la FTT s’est faite à l’issue d’une réunion avec l’Association nationale des élus de montagne qui avait pour objectif d’assurer le suivi de la couverture mobile dans les zones montagneuses.
Selon les chiffres publiés par la FFT, 1 064 nouvelles communes, dont 427 situées en montagne, ont vu arriver une couverture 3G ou 4G dans le centre-bourg durant l’année 2016, ce qui porte à 2 624 les communes couvertes sur les 3 582 recensées dans le cadre du programme « zones blanches ».
La fédération annonce par ailleurs que 958 nouvelles communes, dont 489 situées en zone de montagne, disposeront de l’internet mobile avant la mi-2017.
La FFT s’était engagée à l’automne à améliorer la couverture mobile dans les zones de montagne et les zones peu denses. Il était notamment prévu d’améliorer la couverture 3G et 4G dans plus de 1 700 centre-bourgs avant mi-2017.
Les opérateurs ont pris des engagements de couverture des zones peu denses ainsi que des zones blanches lors de la mise aux enchères de la bande de fréquences des 700 Mhz, en novembre, avec en particulier une couverture totale de l’ensemble des centres-bourgs en internet mobile avant mi-2017.
À l’Assemblée nationale hier, lors de la séance de questions au gouvernement, le sujet a été également été abordé – des députés de l’opposition rappelant que la Commission européenne vient de classer la France 24e sur 28 en termes couverture internet du territoire et fustigeant les retards pris par le plan France très haut débit. Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, a répondu en rejetant la responsabilité des retards sur la précédente majorité. Selon lui, faute de cahiers des charges clairs, « les opérateurs, qui ne sont pas des philanthropes, sont allés dans les zones urbanisées, où ils pouvaient espérer réaliser des profits considérables, et ont abandonné la ruralité, la montagne ». Le ministre dit espérer que les mesures prises dans le cadre de la nouvelle loi montagne vont désormais accélérer les choses. (Avec AFP)
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site