Édition du mardi 23 juin 2020


    Imprimer Imprimer

Très haut débit : l'ANCT, l'Avicca et InfraNum dévoilent GraceTHD3, nouveau « standard » en matière de description des réseaux

 

Elles travaillent depuis dix-huit mois à sa conception. L’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) et la fédération d’entreprises InfraNum ont annoncé, hier dans un communiqué, la publication de la troisième version de GraceTHD, nouveau « standard en matière d’échanges de données entre les acteurs privés et publics » et « de description des réseaux », en particulier des réseaux d’initiative publique (Rip). « Ce modèle de données, explique l’Avicca sur son site, permet de modéliser un réseau de télécommunications et standardise les échanges entre les multiples partenaires intervenant dans sa conception, son déploiement et son exploitation ». Ce, afin que les acteurs publics comme privés adoptent le même langage s'agissant des réseaux de fibre optique.
Les partenaires associés à ce projet « entendent promouvoir auprès de tous les porteurs de projets. L'État préconise ainsi l'adoption de ce format à l'ensemble des projets portés par les collectivités territoriales et financés par l'État et a publié le 5 juin 2020 une nouvelle recommandation en ce sens dans le cadre du Plan France THD, avec un guide pratique d'application ».

Plus de 5 millions de prises construites par an dès 2021
Au-delà de l’annonce, la publication de cette nouvelle version de GraceTHD, qui joue un rôle clef dans « l’industrialisation des déploiements », pourrait contribuer à « l’atteinte et au maintien dans la durée d’un niveau élevé de production ». Crise du covid-19 oblige, les retards de déploiement de fibre optique accumulés pendant le confinement auront le plus grand mal à être rattrapés (lire Maire info du 27 mai). « L'épidémie de coronavirus a temporairement ralenti les déploiements de fibre optique sur l'ensemble du territoire », confirment les trois acteurs. 
Pour tenir les objectifs du Plan France THD (bon débit pour tous d'ici fin 2020, très haut débit pour tous en 2022 et généralisation de la fibre optique jusqu'à l'abonné d'ici fin 2025), « il importe de revenir rapidement aux rythmes de déploiements records enregistrés en 2019 et au 1er trimestre 2020. Les partenaires publics et privés du plan France Très Haut Débit sont confiants dans un scénario qui verrait le nombre de locaux (logements et entreprises), rendus nouvellement raccordables à la fibre optique, retrouver dès 2021 un volume supérieur à 5 millions de prises construites par an ». 

Ludovic Galtier

Suivez Maire info sur Twitter : @Maireinfo2

Édition du mardi 23 juin 2020 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France