Édition du jeudi 29 octobre 2009


    Imprimer Imprimer

Financement du sport: les maires de grandes villes craignent l'impact de la suppression de la clause générale de compétence et la limitation des financements croisés sur la participation financière des départements et régions

Dans un communiqué, l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF) s’inquiète de «l’évolution du financement du sport en général et des équipements sportifs en particulier.» Pour l’association, «la France souffre d'un retard majeur en matière de rénovation et de construction de ses équipements sportifs: 43% d'entre eux ont plus de 20 ans, et ne sont plus adaptés aux pratiques du XXIème siècle.» Or, le budget du sport examiné hier 28 octobre en commission élargie à l'Assemblée nationale est, à se yeux, «loin d'être à la hauteur des enjeux, à l'instar des maigres 10 millions d'euros consacrés aux équipements dans le plan de relance.» Les maires de grandes villes jugent «qu’à défaut de financements nationaux, ce sont les collectivités territoriales qui assument aujourd'hui 90% des financements publics alloués au sport. Le bloc communal (communes et intercommunalités) investit à hauteur de 8 milliards d’euros par an. Quant aux départements et régions, c’est plus de 1 milliard d'euros, soit plus de 10 fois le budget du Centre national pour le développement du sport consacré aux équipements sportifs.» L’AMGVF note que «le projet de loi de réforme des collectivités qui prévoit, entre autres, la suppression de la clause générale de compétence au niveau départemental et régional, et la limitation des financements croisés, aurait pour conséquence de remettre en cause de façon dramatique l’intervention et la participation financière de ces échelons institutionnels. De nombreuses communes - quelle que soit leur taille - pourraient alors renoncer à leurs projets d'investissement en matière sportive.» Valérie Fourneyron, députée-maire de Rouen, «appelle à la plus grande vigilance dans le cadre de la réforme territoriale: de telles mesures seraient désastreuses en l'état pour le financement du sport sur l’ensemble du territoire.» Elle note que cette inquiétude est partagée par le mouvement sportif, comme l'a confirmé, selon le communiqué, le président du CNOSF, Denis Masseglia, reçu par le groupe de travail «Sport» de l'AMGVF le 21 octobre dernier. Pour accéder au site de l'AMGVF, voir lien ci-dessous.
Édition du jeudi 29 octobre 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mardi 3 novembre 2009

Commission nationale du débat public
Lois et décrets
Conseil constitutionnel
Lois et décrets
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France