Édition du Lundi 18 mars 2019


Imprimer Imprimer

Coupe du monde de rugby 2023 : la procédure de recensement des potentiels « camps de base » est lancée

Le comité Rugby world cup France 2023, en charge de l’organisation de la 10e édition de la Coupe du monde de rugby qui se déroulera dans l’Hexagone dans quatre ans, a lancé dernièrement un appel à manifestation d’intérêt (Ami) afin de devenir « camp de base officiel » et accueillir l’une des vingt équipes (et leurs délégations) qui sera qualifiée pour la phase finale de la compétition.

Posséder un club affilié à la FFR dans son groupement
Pour être choisi comme camp de base officiel par les équipes en lice, chaque déclaration d’intérêt devra présenter plusieurs installations indispensables : « Un hôtel, un terrain d’entraînement extérieur, un gymnase, une salle de musculation ainsi qu’une piscine », liste le comité d’organisation. Des conditions de temps de trajet maximum entre les différentes installations sont également exigées. Autre condition restrictive, « chaque postulant devra par ailleurs compter dans son groupement un club affilié à la Fédération française de rugby » (FFR).
Les équipes et leurs délégations accueillies seront constituées de « 55 personnes environ », selon l’appel à manifestation, et arriveront dès « le ou aux environs du 31 août 2023 et repartiront le 2 octobre », soit le lendemain de la finale. Reste que la période de mise à disposition des terrains d’entraînement extérieur débutera bien en amont avec une « période de restrictions d’utilisation » commençant dès la troisième semaine de juin 2023. Les autres installations devront être disponibles à compter du 29 août, selon les annexes de l’appel à manifestation d’intérêt.
Bien que les camps de base ne seront désignés qu’à partir de 2022, la date limite de réception des dossiers de candidatures est fixée au 1er juillet 2019. Plusieurs visites d’évaluation seront, entre temps, réalisées notamment par le comité d’organisation et les délégations des équipes sélectionnées. Ce sont ces dernières qui sélectionneront leurs camps de base.
Selon le comité d’organisation, la Coupe du monde de rugby sera diffusée dans « plus de 200 pays » et suivie par « un milliard de téléspectateurs ». Cette visibilité permettrait ainsi de « mettre en valeur les territoires » possédant un camp de base « auprès de 3 000 médias internationaux » et « des 450 000 visiteurs étrangers attendus en France pour assister au tournoi ».
Pour rappel, après 2007, ce sera la deuxième fois que le pays organise cette compétition qui doit se tenir du 8 septembre au 21 octobre 2023. Neuf stades (situés à Saint-Denis, Marseille, Lyon, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice, Saint-Étienne, Lille) ont été sélectionnés pour recevoir les 48 matches de l’événement.
A.W.

Télécharger l’appel à manifestation d’intérêt.
Télécharger les annexes à l’appel à manifestation d’intérêt.
Édition du Lundi 18 mars 2019 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr