Édition du mardi 7 novembre 2017


Imprimer Imprimer

Transferts sociaux: des effets différents selon les territoires, selon l'Insee

Les prestations sociales et les impôts réduisent davantage les inégalités au sein des régions les plus touchées par la pauvreté, notamment au Nord de la France, sur le pourtour méditerranéen et en Ile-de-France, selon une étude de l’Insee publiée hier.
En 2014, les disparités de niveau de vie entre les 10 % de personnes les plus aisées et les 10 % les plus modestes étaient les plus fortes en Ile-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), en Corse et dans les Hauts-de-France. Les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire étaient celles où l’écart était le plus faible.
La réduction des disparités de revenu grâce aux prestations sociales et aux impôts est plus forte pour les régions où la proportion de personnes pauvres est plus élevée, souligne l’étude, citant les Hauts-de-France, Paca et l’Ile-de-France.
Pour les 10 % de la population ayant les revenus les plus bas, la part des prestations sociales dans le revenu disponible est maximale dans le département du Nord (52,2 %), le Pas-de-Calais (50,3 %) et la Seine-Maritime (48,7 %). Elle est la plus faible (autour de 28 %) dans les départements du sud du Massif central (Aveyron, Cantal, Lozère) et en Corse du sud en raison de la part plus élevée de la population âgée dans ces départements.
Les prestations familiales sont proportionnellement plus élevées dans les territoires où les familles avec des enfants de moins de 18 ans sont les plus nombreuses, comme à l’Ouest, et la part des prestations logement est plus élevée dans les villes, qui concentrent davantage de personnes seules, population surreprésentée parmi les bénéficiaires des aides au logement.
Les revenus de remplacement (allocations chômage, pensions de retraite) constituent également une part non négligeable des revenus dans certains territoires. Ainsi, les allocations chômage, en proportion du revenu disponible, sont les plus élevées dans l’extrême nord et la partie ouest du pourtour méditerranéen ainsi qu’en Seine-Saint-Denis, dans les Vosges et le territoire de Belfort, départements où le taux de chômage est supérieur à la moyenne nationale.
La part des pensions, retraites et rentes dans le revenu disponible est la plus élevée dans des départements situés dans le centre du pays comme la Nièvre (40 %), dans le Sud ou sur le littoral ouest. Dans ces départements, la part de la population âgée de 60 ans ou plus est supérieure à 30%, comparé à 24,4 % en moyenne en France métropolitaine. (AFP)

Édition du mardi 7 novembre 2017 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France