Édition du jeudi 11 janvier 2007


Imprimer Imprimer

Délinquance: recul global de 9,44 % en 4 ans, mais les violences contre les personnes restent en très forte hausse

La délinquance, avec 3.725.588 crimes et délits constatés, a enregistré une baisse de 1,33% en 2006, mais les violences contre les personnes sont en hausse de 5,55%, selon l'indicateur traditionnel du ministère de l'Intérieur, dont l'AFP a eu connaissance mercredi. Sur la durée du quinquennat, le recul de la délinquance est de 9,44%, mais la violence contre les personnes a grimpé dans le même temps de 42,94%. En 2006, le nombre d'atteintes aux biens (2.534.597 faits) a baissé de 3,76% par rapport à 2005. Les infractions économiques et financières (334.064 faits) ont, elles, augmenté de 4,83%. Au nombre de 434.183, les «atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes» ont vu leur part dans la délinquance générale (11,65%) augmenter de 6,98% par rapport à 2005 (10,89%). En cinq années ces violences ont progressé de 42,94%. Alors qu'en 2002 elles représentaient 7,38% du total des faits constatés, en 2006 leur part se monte à 11,65%. Ce sont surtout les violences dites «gratuites» qui pèsent dans ce bilan particulier. Alors qu'en 2002 le nombre de coups et blessures volontaires (125.371) représentait 41,27% des violences, en 2006, ils forment 47,65% de l'agrégat, en hausse de 31,10% en nombre et de 15,46% en part. En revanche, le nombre de violences sexuelles (22.864) a diminué de 39,53% depuis 2002, dont les viols (9.784) qui ont baissé de 6,91% et les harcèlements ou agressions de 17,58%. Quant aux homicides et tentatives (1.950), ils ont diminué depuis 2002 de 25,52%. La baisse quinquennale de la délinquance générale résulte principalement de la baisse des atteintes aux biens (2.534.597 faits) qui représentent 68,03% des faits constatés en 2006 contre 75,26% en 2005. L'ensemble des atteintes aux biens a baissé de 18,14% depuis 2002, année où elles atteignaient 3.096.305 faits. En revanche, sur la même période, la baisse de la délinquance économique et financière (5,99%) est moins marquée et sa proportion dans l'ensemble des faits constatés reste stable (8,97% en 2006 contre 8,64% en 2002). Le bilan 2006 est, pour la première fois, exhaustif, ajoutant au traditionnel indicateur du ministère de l'Intérieur des chiffres jamais publiés. Il devait être présenté par Alain Bauer, le président de l'Observatoire national de la délinquance (OND), installé en novembre 2003 par le ministre de l’Intérieur pour «rendre plus crédibles les statistiques, en toute indépendance et transparence».pt>c=h
Édition du jeudi 11 janvier 2007 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr