Édition du mercredi 24 juillet 2002


Imprimer Imprimer

Police de la route : les compétences des polices municipales élargies?

Le ministre de l'Equipement et des transports Gilles de Robien envisage la création d’une police de la route. "Il y a 8000 morts sur les routes par an et personne ne semble s'en émouvoir", s'est-il insurgé mardi. "On ne peut pas rester dans l'état dans lequel nous sommes", a souligné le ministre hier sur RMC-Info. "Il y a l'équivalent de trente (...) gros avions qui s'écraseraient chaque année sur le territoire français". Le ministre a précisé qu'aucune décision n'avait encore été prise s'agissant de la création éventuelle d'une police de la route et a rappelé que le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy avait "annoncé une augmentation des effectifs" de la police et de la gendarmerie, dont "1 200 personnes seraient sur la route". Gilles de Robien remettra à l'automne prochain au chef de l'Etat un "plan d'action" pour améliorer la sécurité routière, qui pourrait comporter notamment la création d'une police de la route, comme aux Etats-Unis. Cette police pourrait notamment s’appuyer sur les polices municipales dont les compétences pourraient être élargies. Pour Gilles de Robien, "dans chaque famille où il y a cinq personnes, on est sûr, statistiquement, qu'au cours d'une vie, il y aura un blessé par la route. On ne peut pas vivre avec cette perspective-là. Donc j'ai le devoir - même si ça ne m'amuse pas forcément - d'engager des hypothèses de répression parce qu'il en faudra aussi, probablement", a-t-il expliqué. Cela ne m'amuse pas trop, mais je me dis que le gouvernement a raison de le faire parce qu'on va éviter bien des drames familiaux". "Et par conséquent, c'est notre devoir aussi, quitte à ce qu'on frise l'impopularité", de mettre en place ces mesures. "Mais moi, je suis prêt à prendre ma part d'impopularité pour réussir à sauver des vies humaines et à éviter de nombreux blessés", a-t-il ajouté. Dans une interview au Journal du Dimanche, le ministre a évoqué la possibilité de créer une telle force de police qui se consacrerait à plein temps à la sécurité des automobilistes : "C'est une piste à mettre à l'étude avec le ministre de l'Intérieur. Le fait que le président de la République s'engage dans ce combat permettra sans doute d'aboutir plus sûrement". Parmi les autres mesures que pourrait comprendre ce rapport, il a notamment mentionné l'installation de boîtes noires dans les automobiles et l'abaissement à zéro du taux d'alcoolémie autorisé au volant, contre 0,5 gramme par litre actuellement. pt>
Édition du mercredi 24 juillet 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mercredi 24 juillet 2002

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France